"Les Pays-Bas sous-estiment la dynamique wallonne"

Le ministre néerlandais des Affaires Etrangères, Frans Timmermans (photo), effectue ce lundi une mission économique en Wallonie. Il devait notamment être reçu par le bourgmestre liégeois Willy Demeyer et le ministre wallon de l’Economie, Jean-Claude Marcourt. Timmermans a donné davantage d’explications sur sa visite dans l’émission "De Ochtend" de la première chaîne radio de la VRT.
AP2013

Le ministre néerlandais des Affaires Etrangères débutait dans la ville de Liège (photo) sa mission économique en Wallonie. "Le port de Liège est le troisième port intérieur d’Europe. Nous voulons renforcer les liens entre ce port et ceux de Rotterdam et d’Amsterdam", expliquait Frans Timmermans ce lundi matin à la VRT.

Le ministre estime également que les entreprises néerlandaises ont peu d’affinités avec le sud de la Belgique. "Géographiquement, la Wallonie est proche des Pays-Bas, mais mentalement elle se trouve à une grande distance". Il reconnaît que la barrière de la langue joue un rôle important dans cette méconnaissance. "Je l’avais déjà remarqué pendant la préparation de cette mission économique. On m’a d’ailleurs conseillé d’écrire mes discours en anglais".

Mais Frans Timmermans n’a pas tenu compte de ce conseil. "La communication se passera en français et en néerlandais". Le ministre souhaite d’ailleurs donner le bon exemple. "Les entreprises néerlandaises doivent faire un effort accru pour parler le français. L’inverse est vrai également". Et d’estimer aussi que les Pays-Bas évaluent mal la dynamique wallonne.

Frans Timmermans affirme que la mission économique est bien davantage qu’une visite de politesse à la Wallonie. "Nous allons discuter de dossiers très concrets. Les universités de Maastricht, d’Aix-la-Chapelle et de Louvain collaborent déjà bien. L’université de Liège n’est actuellement pas encore inclue dans cette collaboration, mais le but est de l’impliquer davantage dans la coopération universitaire".

Le polder Hedwige sera bien inondé

Le ministre néerlandais des Affaires Etrangères a également confirmé, dans l’émission "De Ochtend", que l’inondation du polder Hedwige (photo) en Flandre zélandaise sera effectivement menée à bien, comme le stipulent les accords sur l’approfondissement de l’Escaut occidental, signés en 2005 par la Flandre et les Pays-Bas.

Pour rappel, le projet de dépoldérisation s’est heurté aux violentes protestations des agriculteurs néerlandais et d’organisations de protection de la nature au printemps dernier, si bien que le gouvernement Rutte était revenu sur son accord. La Commission européenne avait alors ouvert une procédure d’infraction à l’encontre des Pays-Bas.

En octobre 2012, les deux partis qui forment l’actuel gouvernement de coalition aux Pays-Bas, les libéraux du VVD et les travaillistes du PvdA, avaient alors décidé que l’inondation du polder de 300 hectares serait effectivement menée à bien. "Ce sera absolument le cas", confirmait ce lundi le ministre Frans Timmermans. "Le gouvernement néerlandais respectera les accords".