Peeters au Conseil d’Etat contre un arrêté de Reynders

La guerre ouverte entre le CD&V et le MR semble prendre de l’ampleur. Lors de l’émission "Villa politica" de la VRT, le ministre-président flamand Kris Peeters a annoncé qu’il comptait porter plainte auprès du Conseil d’Etat contre un arrêté royal du ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders. Selon Kris Peeters, Didier Reynders a été trop loin au niveau de la diplomatie économique.

"J’ai demandé à mes services de préparer une requête afin de demander au Conseil d’Etat l’annulation de l’arrêté royal", a indiqué Kris Peeters. "Il est important que les compétences des Régions soient respectées".

Les Régions du pays n’ont pas apprécié le projet du ministre des Affaires étrangères de créer des postes de conseillers en diplomatie économique au sein des ambassades de Belgique à l'étranger. Selon Kris Peeters, il s’agit-là d’une compétence régionale, ce que conteste Didier Reynders.

"Si une discussion entre deux ministres ne peut être tranchée, la parole revient alors au Conseil d’Etat", a souligné le ministre-président flamand, ajoutant qu’il avait obtenu un avis juridique et qu’il comptait dans ce cadre se concerter avec les Régions bruxelloise et wallonne.

"Si le Conseil d’Etat donne raison à Didier Reynders, je me plierai à cette décision. Mais si le Conseil d’Etat estime que la position de la Flandre, de la Wallonie et de Bruxelles est justifiée, alors monsieur Reynders devra revoir certaines choses", a-t-il conclu.

Cette annonce intervient alors qu’une guerre ouverte entre certaines figures de proue du CD&V et Didier Reynders (MR) semble sérieusement détériorer les relations entre les deux partis. Kris Peeters a toutefois démenti tout lien entre cette procédure et la polémique qui a éclaté entre M. Reynders et le CD&V. "Cela n'a rien à voir avec du harcèlement ou une guéguerre. C'est une question de respect des compétences" des différents niveaux de pouvoir, a-t-il assuré.