Belfius : 415 millions d’euros de bénéfice net en 2012

Lors de la présentation des résultats annuels, on a appris ce jeudi que Belfius banque & assurances a réalisé en 2012 un résultat net de 415 millions d’euros. En 2011, la banque - qui s’appelait alors encore Dexia Banque Belgique - avait par contre dû essuyer une perte de 1,367 milliard d’euros. Les syndicats socialiste et libéral ont manifesté plusieurs heures au siège de Belfius, pour protester contre le plan d’austérité de la banque, approuvé par le syndicat chrétien.

Belfius a pu bénéficier en 2012 de 2,458 milliards d’euros de revenus. Son bénéfice net représente un sixième de cette somme, soit 415 millions d’euros, « grâce à une gestion stricte des coûts », indique la direction de la banque publique.

Belfius veut utiliser ces bénéfices pour renforcer son capital de base et améliorer sa solvabilité. Le profil de risque a nettement diminué parce que la banque est maintenant moins exposée à Dexia en difficultés. Ce point faible a coûté à Dexia, en février 2013, encore 15,5 milliards d’euros, mais contre 44 milliards d’euros en décembre 2011.

En même temps, Belfius a diminué les risques en se séparant de plus de 4 milliards d’euros d’obligations de son portefeuille d’investissements. Ce qui a permis au patron de Belfius, Jos Clijsters (photo), d’affirmer que « la position financière et commerciale générale de Belfius s’est nettement améliorée depuis sa reprise par l’Etat belge ».

Les résultats annuels du bancassureur étaient annoncés par conférence téléphonique, ce jeudi matin. Le siège central de Belfius, à Bruxelles, où devait avoir lieu la conférence de presse était en effet bloqué par une action syndicale. Des dizaines de militants des syndicats socialiste et libéral avaient en effet organisé un blocus dès 6h du matin. Ils voulaient ainsi protester contre le plan d’économies de la banque, qui a déjà été approuvé par le syndicat chrétien.

Les deux syndicats espèrent que leur action permettra de faire modifier les projets d’économies. Le syndicat socialiste ne s’oppose pas au principe d’économies, mais exige que celles-ci soient réparties de façon équitable sur toutes les catégories du personnel et qu’elles ne soient pas permanentes.

D’autre part, les syndicats exigent un véritable plan de relance et une sécurité d’emploi pour le personnel de Belfius. Le blocus a été levé vers midi. Une rencontre est prévue pour vendredi avec le président de Belfius.