Les syndicats manifestent avant le sommet européen

Des milliers de personnes ont participé ce jeudi matin à Bruxelles à une action de protestation, à quelques heures de l’ouverture du sommet de printemps des chefs d’Etat et de gouvernement des 27 pays de l’Union européenne. Les manifestants contestent les mesures d’économies imposées par l’Union aux états membres et réclament davantage de mesures en faveur de l’emploi.

Parmi les milliers de manifestants qui se sont rassemblés ce jeudi à Bruxelles, il y avait surtout des syndicats francophones, comme par exemple une grande délégation de l’entreprise de construction de machines Caterpillar de Gosselies, près de Charleroi. La direction vient en effet d’y annoncer d’importantes pertes d’emplois, comme cela a également été le cas récemment dans d’autres entreprises wallonnes.

Au moins 2 cars de manifestants venus de Flandre se sont également joints au cortège de manifestants. Il s’agissait avant tout de travailleurs de l’usine Ford à Genk (Limbourg), qui doit fermer ses portes fin 2014. Au total, ce seraient 5.000 personnes qui ont pris part à l’action de protestation à Bruxelles.

Alors que les chefs d’Etat et de gouvernement des 27 pays de l’Union européenne entamaient ce jeudi après-midi leur sommet de printemps dans le bâtiment Juste Lipse, au rond-point Schumann, les manifestants ont tenu à leur faire entendre leur colère face à ce qu’ils qualifient de « mesures aveugles d’économies de l’Europe ». Les critiques s’élèvent de plus en plus nombreuses, et pas seulement dans les pays du sud de l’Union très endettés, face aux mesures d’économies qui sont imposées aux états membres. Les manifestants estiment que ces mesures freinent l’activité économique.

Quelque 10.000 manifestants se sont retrouvés jeudi après-midi au parc du Cinquantenaire dans le cadre de cette journée européenne d'action contre l'austérité.

Grosses perturbations sur le réseau TEC

D’importantes perturbations ont été enregistrées ce jeudi matin sur les réseaux des transports en commun TEC dans le Hainaut et à Liège-Verviers, en raison de la participation de membres du personnel à la manifestation européenne organisée à Bruxelles. Mais l'ensemble du réseau TEC risquait d’être touché pendant la journée.

Environ 40 pc des services étaient perturbés dans la région de Liège. La situation était contrastée selon les régions et surtout problématique à Robermont, Jemeppe, Oreye et Rocourt. Entre 50 et 100 pc des services n’étaient en effet pas assurés dans ces dépôts. Seule la ville d'Eupen semblait échapper aux perturbations.

Le TEC Hainaut était également touché. Environ 5% des services étaient assurés dans le Centre, 20% dans la région de Mons Borinage et 80% dans le Hainaut occidental.