Reprise des concerts au Conservatoire de Bruxelles

Fermée depuis mardi à la suite d’une inondation de neige fondue par le toit en verre, la grande salle de concerts du Conservatoire royal de Bruxelles a rouvert ses portes au public ce jeudi soir. Soit plus tôt que ce qui avait été prévu en raison du très mauvais état de la salle. L’asbl Conservamus, qui suit de près le dossier de rénovation du bâtiment historique, attend depuis des semaines une décision du gouvernement fédéral sur la restauration hautement nécessaire des lieux.

La direction du Conservatoire royal de Bruxelles avait constaté mardi, à la suite des importantes chutes de neige survenues dans la nuit, que le toit en verre qui surplombe la grande salle de concerts de l’établissement n’avait pas résisté à la pression de la poudreuse. Des fuites d’eau, notamment sur le parquet du podium et le parterre, avaient rendu la salle inutilisable.

Les concerts prévus pour les jours suivants, et notamment celui de la Musique royale des Guides qui devait avoir lieu mercredi soir, avaient donc été annulés, alors que les répétitions étaient suspendues dans la salle (photo) sous eau. Dans un premier temps, la direction de l’établissement avait annoncé que les concerts pourraient reprendre au plus tôt ce vendredi soir.

Mais des mesures temporaires ont été prises pour éviter de nouveaux dégâts des eaux. Des experts de la Régie des bâtiments - qui gère l’édifice appartenant à l’Etat belge - ont ensuite jugé, après inspection, qu’il n’y avait aucun danger imminent pour le public dans le parterre et les musiciens sur la scène, mais que le toit de la salle de concerts devait être réparé en profondeur pour éviter de nouvelles fuites d’eau. Entretemps, les concerts peuvent reprendre.

Malgré le mauvais état général du bâtiment historique, il semble que le gel et les infiltrations d’eau n’aient pas atteint la structure de la salle, ni son installation électrique. Les pompiers devaient se rendre sur place ce vendredi, pour un contrôle de sécurité.

L’association de mélomanes Conservamus, qui suit depuis plusieurs années de près le dossier de restauration hautement nécessaire du bâtiment datant de 1813, a indiqué qu’une « décision du gouvernement fédéral est attendue depuis des semaines sur les plans de restauration, le financement et la création d’une société anonyme de droit public, qui effectuera les travaux et gérera le bâtiment ».

Depuis l’an dernier, la grande salle de concert du Conservatoire n’accueille déjà plus les deux premières épreuves (éliminatoires et demi-finale) du Concours international Reine Elisabeth de Belgique (photo), consacré alternativement au piano, au violon et au chant, en raison de son état de délabrement. La direction du Concours de renommée mondiale a en effet estimé que le bon travail et la sécurité des équipes de radio et de télévision qui suivent activement le concours musical depuis des décennies ne pouvaient plus être garantis en raison de l’état des lieux.

En attendant la restauration du Conservatoire, ces deux épreuves du Reine Elisabeth sont organisées au centre d’art Flagey, à Bruxelles.