Moins de femmes dans l’armée belge

Au 1er janvier dernier, l'armée belge comptait 2.356 femmes, contre 2.659 deux ans plus tôt, ressort-il d'une réponse du ministre de la Défense Pieter De Crem à une question de Wouter De Vriendt (Groen). On remarque en outre un important écart de salaire entre les hommes et les femmes.

Les femmes sont très peu nombreuses à exercer une fonction dans le haut de la hiérarchie. Au début de l'année, on dénombrait ainsi un seul général sur 24, 10 colonels sur 206 et 16 lieutenants-colonels sur 406.

Aucune femme n'a pas ailleurs jamais exercé de fonction de combat chez les para-commandos ou dans les forces spéciales. "Le sexe d’un candidat n’a jamais constitué un facteur d’exclusion. Les femmes ont toutefois des difficultés à réussir la formation car elle demande de nombreuses exigences", estime Pieter De Crem.

Début 2013, 31 femmes sur 652 militaires participaient toutefois à des missions à l'étranger, contre 14 sur 857 l’année d’avant.

On remarquera en outre que les femmes militaires sont en moyenne moins bien rémunérées que leurs collègues masculins. Les officiers gagnent ainsi 29.067 euros contre 35.063 euros pour les hommes. Chez les sous-officiers, les femmes touchent un salaire de 20.831 euros contre 22.431 euros, quant aux bénévoles, elles perçoivent 16.523 euros contre 17.167 euros du côté des hommes.

Selon Pieter De Crem, cet écart de salaire est la conséquence d’une différence dans l’ancienneté et du nombre d’hommes et de femmes militaires selon les grades.