Grande réorganisation des postes diplomatiques

Le ministre des Affaires Etrangères Didier Reynders (MR) a décidé d’une importante refonte des postes diplomatiques belges à l’étranger. Cette première vague de changements, qui se base sur les résultats d’une « radioscopie » des intérêts belges, vise notamment à faire coller le réseau diplomatique à la réalité géopolitique, mais aussi répondre à la nécessité de réduire les dépenses publiques. L’information relatée par le quotidien Le Soir a été confirmée par le porte-parole des Affaires Etrangères.

"Cette réforme est basée sur une étude très précise, une sorte de radioscopie pays par pays, de nos intérêts, en fonction de quatre critères: politiques, économiques, consulaires et de coopération au développement", a précisé le porte-parole du SPF Affaires étrangères, Michel Malherbe.

La refonte se base également sur la volonté du ministre Didier Reynders (photo) de mettre l'accent sur le Benelux, en passant systématiquement en revue les possibilités de collaboration avec les Pays-Bas. "Traditionnellement, la présence de la Belgique est très développée en Afrique. Les Pays-Bas sont quant à eux très présents en Amérique du Sud. Il y a une complémentarité", a-t-il ajouté.

Ainsi, la nouvelle chancellerie belge en construction à Kinshasa comportera des espaces qui seront loués par les Pays-Bas. A l'inverse, il a été décidé d'abandonner l'ambassade belge à Caracas (au Venezuela), pour établir un bureau belge au sein de l'ambassade des Pays-Bas.

D’autre part, la réforme des postes diplomatiques prévoit, en Europe, la fermeture de l'ambassade belge à Malte, où la Belgique comptera un consul honoraire et du consulat général à Milan, dans le nord de l'Italie. Il est encore prévu le regroupement, à Paris au sein d'un même bâtiment, des ambassades auprès de l'UNESCO et de l'Organisation pour la Coopération et le Développement économiques OCDE. Pareils regroupements au sein d'un même immeuble sont également prévus pour les ambassades belges à Rome et à Vienne.

En Afrique, le consulat de Tanger (nord du Maroc) sera fermé, tandis que le consulat belge à Yaoundé (au Cameroun) deviendra une ambassade à part entière. En Amérique latine, l'ambassade belge au Costa Rica sera fermée, au profit de l'ouverture d'une ambassade à Panama. Enfin, en Asie sont prévues les ouvertures d'un consulat général à Chennai (au sud de l'Inde) - déjà annoncée précédemment par le ministre Reynders - et d'un consulat honoraire au Myanmar (en Birmanie).