Deux ministres belges portent plainte contre l’Allemagne

Les ministres socialistes flamands, Johan Vande Lanotte (Economie) et Monica De Coninck (Emploi) vont porter plainte devant la Commission européenne contre les bas salaires et les mauvaises conditions de travail appliqués dans le secteur allemand de la viande. La Belgique dénonce une concurrence déloyale.

Johan Vande Lanotte et Monica De Coninck étaient hier en visite à Hanovre. Leur décision de porter plainte est intervenue à la suite de récriminations émanant du secteur de la viande en Belgique. Selon de nombreuses entreprises belges de ce secteur, il est aujourd’hui plus avantageux de traiter le bétail belge en Allemagne qu’en Belgique.

Le secteur allemand de la viande emploie massivement des travailleurs d’Europe de l’Est dans des conditions salariales proches de l’exploitation. Le travailleur moyen y preste jusqu’à 60 heures par semaine, pour à peine 3 à 4 euros de l’heure.

"Le plus grave c’est que cette pratique est légale, car il n’existe pas de salaire minimum en Allemagne. L’entreprise n’enfreint donc aucune règle. Ça doit cesser", ont argumenté les deux ministres.

Johan Vande Lanotte (photo) dénonce clairement un cas de concurrence déloyale qui conduit les entreprises belges vers la faillite. "Plusieurs entreprises ont commencé à restructurer ou délocaliser vers l'Allemagne car elles ne parviennent plus à faire face à cette concurrence", explique le ministre de l’Economie. "L'une d'entre elles ne découpe plus la viande en Belgique, mais coupe les carcasses en quatre et les envoie vers l'Allemagne. Là, des travailleurs à très bas salaires s'occupent de la découpe et c'est beaucoup plus rentable. Ces pratiques sont inadmissibles", souligne-t-il encore.

La plainte vise donc à mettre fin à ces "pratiques indignes", bien que l'Allemagne soit en règle avec les directives européennes. Johan Vande Lanotte compte aborder avec la Commission européenne l’absence du salaire minimum en Allemagne.