Kim De Gelder coupable et responsable de ses actes

Kim De Gelder est coupable d'avoir assassiné deux bébés et une puéricultrice à la crèche Fabeltjesland de Termonde le 23 janvier 2009, ainsi qu'Elza Van Raemdonck une semaine plus tôt, a décidé le jury de la cour d'assises de Flandre orientale. Kim De Gelder est donc également reconnu responsable de ses actes à l'époque. Le jury le déclare également coupable de tentatives d'assassinat sur les autres personnes présentes à la crèche et sur une famille de Vrasene deux jours avant l'assassinat de Elza Van Raemdonck.

Les huit hommes et quatre femmes du jury d’assises ont rapidement tranché : Kim De Gelder est coupable d’un quadruple assassinat et était responsable de ses actes au moment des faits. La peine qu’il endure doit être prononcée demain.

Le verdict est tombé après quatre semaines de procès et 109 questions auxquelles le jury devait répondre. Les douze membres du jury auront délibéré un peu plus de quatre heures. Alors que la lecture du verdict était à peine entamée, la culpabilité de Kim De Gelder était déjà clairement établie.

Kim De Gelder était accusé d'avoir assassiné Elza Van Raemdonck, 72 ans, le 16 janvier 2009 à Vrasene et, une semaine plus tard, une puéricultrice de 54 ans et deux bébés de neuf mois à la crèche Fabeltjesland à Termonde.

Les jurés n'ont pas suivi la défense, qui affirme que Kim De Gelder était et est schizophrène et n'était donc pas responsable de ses actes.

Une fois que le jury aura terminé de motiver son verdict, l'avocat général Yves Van Den Berge reprendra la parole pour requérir sur la peine. Kim De Gelder risque la réclusion à perpétuité, peine prévue dans le Code pénal pour des assassinats. La longueur de la peine pourrait cependant être réduite en fonction d'éventuelles circonstances atténuantes.

L'avocat de la défense, Jaak Haentjens, plaidera ensuite. Lors de sa première plaidoirie, concernant la culpabilité ou l'irresponsabilité pénale, il avait estimé que son client devait être écarté de la société pour longtemps. Il avait aussi affirmé que les parents de Kim De Gelder partageaient cette opinion.