La Flandre débourse 480.000 euros par erreur

Le gouvernement flamand a approuvé le paiement de centaines de factures à des bureaux d’étude dans le cadre du réaménagement de certaines routes considérées comme dangereuses. Il ressort à présent que ces bureaux n’étaient pas du tout concernés par les projets. Au total, quelque 480.000 euros ont ainsi été payés par erreur, indiquent ce vendredi les quotidiens Het Belang van Limburg et Gazet Van Antwerpen.

L’année dernière, un rapport de la Cour des comptes avait déjà relevé que de nombreuses erreurs avaient été faites dans le cadre du réaménagement de 629 points routiers en Flandre.

Selon la ministre flamande de la Mobilité, Hilde Crevits (CD&V), les erreurs font suite à une malencontreuse addition d’évènements qui datent de 2000. "Une société civile, TV3V, avait temporairement été engagée pour la gestion totale des projets routiers. Elle a envoyé des factures pour les réaménagements à l’Agence flamande des routes et de la circulation (AWV) qui les a approuvées", souligne-t-elle.

Après la diffusion du rapport de la Cour des comptes, l’Agence flamande s’est chargée de gérer ces factures. Elle s’est alors rendue compte que certains des virements n’auraient jamais dû être effectués.

"Nous avons convoqué tous les bureaux d’étude concernés. Ils ont à présent la possibilité légale de se défendre contre notre plainte. Si nécessaire, nous exigerons le remboursement de notre argent par une procédure judiciaire", a déclaré l’administrateur délégué de l’AWV Tom Roelants à la commission du Parlement flamand. De son côté, la ministre Hilde Crevits a demandé à l’AWV de régler cette affaire au plus vite.