Les Bruxellois préfèrent l’indépendance si la Belgique éclate

Si la Belgique devait éclater, les Bruxellois préfèreraient que leur ville devienne indépendante, plutôt que d’être rattachée à la Flandre ou à la Wallonie. C’est ce que révèle un sondage réalisé par le bureau d’étude Ipsos, à la demande des quotidiens De Morgen et Le Soir et des télévisions VTM et RTL-TVi. Quelque 68% des Bruxellois sondés font le choix de l’indépendance.
BELGA/COLLET

Selon l’étude, seuls 6% des 2.500 Belges âgés de plus de 18 ans interrogés entre le 13 et le 19 mars derniers souhaiteraient que leur ville soit rattachée à la Flandre si la Belgique devait un jour cesser d’exister. 26% des sondés voudraient que Bruxelles soit rattachée à la Wallonie et 68% estimeraient que la capitale doit devenir une Région indépendante.

En Flandre-même, l’opinion est davantage partagée. Quelque 42% des personnes interrogées privilégient l’option d’une ville indépendante, tandis que 44% choisiraient une union avec la Flandre. De leur côté, les Wallons voudraient à 61% que Bruxelles unisse son destin à la Wallonie, alors que 37% préfèreraient une indépendance de Bruxelles et seulement 2% verraient Bruxelles plutôt rattachée à la Flandre.

Deux tiers des Belges interrogés auraient encore foi en un avenir pour le pays. Mais l’attachement au pays serait plus faible au nord qu’au sud de la Belgique : 64% des Flamands pensent que la Belgique a un avenir, alors que 69% des Wallons et 70% des Bruxellois sont du même avis.

Dans ces deux dernières Régions, ce jugement s’érode cependant. Un sondage similaire réalisé en 2011 avait en effet révélé que 74% des personnes interrogées en Wallonie et 79% de celles sondées à Bruxelles croyaient alors encore en un avenir pour la Belgique. En Flandre, par contre, le nombre de personnes qui estimaient en 2011 que la Belgique doit survivre était inférieur de 2% par rapport au sondage tout récent.