Maggie De Block très populaire en Flandre

Si l’on en croit un sondage réalisé par Ipsos à la demande de la télévision privée VTM et du quotidien De Morgen, la Secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration serait la femme politique la plus populaire en Flandre. Quelque 56% des personnes interrogées estiment en effet que Maggie De Block (Open VLD) doit jouer un rôle important dans la politique. Seul le président de la N-VA Bart De Wever et le ministre-président flamand Kris Peeters la dépassent de peu dans ce sondage.

Avec respectivement 62% et 58% des personnes interrogées qui estiment qu’ils doivent jouer un rôle important dans la politique, le président de la N-VA et bourgmestre d’Anvers Bart De Wever et le ministre-président flamand Kris Peeters (CD&V) dépassent de peu Maggie De Block (Open VLD) dans le sondage d’opinion réalisé à la demande de VTM et du Morgen.

« Mais c’est parce qu’ils courent plus vite que moi », relativisait avec humour la Secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration, ce dimanche, dans le Journal de la télévision privée VTM. Elle explique son bond spectaculaire vers l’avant dans le sondage de popularité politique par le fait qu’elle reste toujours calme, même par temps de mauvaises nouvelles. « Les gens voient que nous réalisons des progrès et que la situation s’améliore », affirmait encore Maggie De Block.

La Secrétaire d’Etat souligne néanmoins que son travail n’est pas encore achevé. Il faut mener des campagnes de dissuasion dans divers pays, pour éviter que leurs habitants ne demandent en masse l’asile à la Belgique. Maggie De Block met ces étrangers en garde : « Ne donnez pas d’argent aux trafiquants d’êtres humains, car avec les procédures très courtes que possède la Belgique vous serez très rapidement de retour dans votre pays d’origine ».

La Secrétaire d’Etat se montre satisfaite du bon fonctionnement de son plan d’hiver, mis en place pour accueillir les sans-papiers et demandeurs d’asile pendant cette saison particulièrement rude et longue. Elle précise que l’accueil offre encore actuellement sa pleine capacité, en raison des conditions météo très rudes, même si la fin du plan - prévue pour le 1er avril - approche à grands pas.

Pour ce qui est de la problématique des personnes en séjour illégal, Maggie De Block maintient qu’un séjour illégal en Belgique n’est pas une bonne option et qu’il n’offre pas de perspective d’avenir. Elle entend plutôt stimuler le retour volontaire des demandeurs d’asile déboutés.

Des centres ouverts d’accueil pour les personnes qui veulent rentrer dans leur pays d’origine ont ainsi été créés, mais ils ne peuvent devenir un nouveau circuit, met en garde la Secrétaire d’Etat à l’Asile.