Peter Sagan gagne la version écourtée de Gand-Wevelgem

Le coureur slovaque de l’équipe Cannondale a remporté ce dimanche, en solitaire, la 75e édition de la classique, qui avait été réduite aux 183 km séparant Gistel de l’arrivée, en raison des chutes de neige. Le Belge Greg Van Avermaet a terminé troisième, alors que Tom Boonen devait abandonner la course après une chute.

En raison des conditions météo, les organisateurs avaient déjà décidé samedi de raccourcir le parcours de la classique Gand-Wevelgem, l’amputant de 47,5 kilomètres et déplaçant le départ de Deinze à Gistel. Il restait ainsi 183 km de course, à laquelle ont pris part 198 cyclistes au départ à 12h30.

Tom Boonen, qui avait parlé avant le départ de « saison pourrie » (du point de vue de la météo), a finalement connu lui-même un mauvais jour. Le champion de Belgique a en effet dû quitter la course à moins d’une centaine de kilomètres parcourus, à la suite d’une chute (photo) qui lui a blessé le genou. Le Suisse Fabian Cancellara avait lui aussi abandonné quelques kilomètres plus tôt. Quant au Belge Jurgen Roelandts, il n’est pas non plus arrivé à bout de la course.

C’est finalement le Slovaque Peter Sagan (Cannondale) qui a remporté la 75e édition de la classique, en démarrant à quelques encablures de l’arrivée. Il s’est en effet détaché d’un peloton de 11 coureurs après le passage des collines et a pris seul la tête de la course.

Il passait la ligne d’arrivée au terme de 4 heures 29 minutes et 10 secondes de parcours, saluant sa victoire avec la roue avant levée (un « wheelie »). Il remportait ainsi sa première grande épreuve classique, succédant à Tom Boonen.

Lâchés par Sagan à 4 km du but, le Slovène Borut Bozic (Astana) a pris la deuxième place (à 23 secondes d’écart) et le Belge Greg Van Avermaet (BMC) est arrivé troisième. L’Australien Heinrich Haussler (IAM Cycling) est quatrième et Juan Antonio Flecha (Vacansoleil-DCM) a terminé cinquième.

"Gand-Wevelgem n'est certes pas Milan-Sanremo, ni le Tour des Flandres ou Paris-Roubaix, mais je suis vraiment très heureux de cette victoire", a expliqué Peter Sagan (photo) à l’issue de la course. "Je ne voulais pas attendre le sprint, car il y avait quelques hommes rapides dans notre groupe. De plus, on regardait toujours vers moi quand il y avait une attaque car à chaque fois, je suis considéré, au départ, comme un des favoris pour la victoire. C'était encore le cas aujourd'hui. Je dois donc désormais à chaque fois trouver d'autres solutions pour m'imposer. J'ai contré une attaque de Stijn Vandenbergh et j'ai poursuivi à fond dès que j'ai vu que j'avais de l'avance ».

« Continuer à fond était la seule option et j'ai réussi à garder tout le monde derrière moi. J'avais à l'arrivée encore une petite 'folie' dans la tête avec ce wheeling, mais j'aurais pu mieux le réussir", a plaisanté Peter Sagan.