L’état du rail belge jugé "inquiétant"

Les voies et caténaires du rail belge seraient quasiment en fin de vie. C’est ce qu’estime l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne dans un audit réalisé en 2011. Le rattrapage en matière d’investissement serait urgent. Il faudrait ainsi plus de 680 millions d’euros pour la période 2013-2025.

L’audit a été réalisé à la demande d’Infrabel, le gestionnaire du réseau ferroviaire belge. Les résultats ont été publiés ce vendredi par le quotidien L’Echo.

D'après les experts suisses, le rail belge a besoin d'un sérieux rattrapage en matière d'investissement car il a été touché par une insuffisance de moyens par le passé.

Infrabel a reconnu l'existence de cet audit, explique L'Echo. "La durée de vie des voies est de 30 ans et celle des caténaires de 20 ans. Toutes les courbes indiquent qu'elles arrivent en fin de vie et qu'on doit faire les investissements. A défaut on risque d'avoir des problèmes, notamment en perte de capacité", a indiqué Infrabel.

Les experts ont chiffré le rattrapage de 220 à 250 millions d'euros pour le remplacement des voies, de 190 à 230 millions pour les appareils de voies principales et 200 millions d'euros pour les caténaires.