De la dioxine dans la nourriture pour bétail d’un Belge

Un producteur belge de nourriture pour bétail a tiré la sonnette d’alarme après avoir détecté dans ses produits la présence de dioxine 40 fois supérieure à la normale. Selon l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire, tous les lots contaminés ont déjà été bloqués. L’origine de la contamination proviendrait de la Chine.

Le nom du producteur belge de nourriture pour bétail qui a découvert dans ses produits des concentrations de dioxine 40 fois supérieures à la normale n’a pas été dévoilé. L’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca) le félicite cependant pour avoir « réagi rapidement. Nous avons ainsi pu bloquer les cargaisons ».

Toujours selon l’Afsca (logo), le risque que les produits concernés se soient retrouvés dans la chaîne alimentaire est faible, et cela bien que le chargement ait déjà été distribué. L’information a été révélée par les autorités du land allemand de Basse-Saxe. « La Belgique nous a prévenus lundi que le chargement était parti. Une partie de celui-ci est arrivé à Diepholz, mais il n’avait pas encore été déballé ».

L’Agence fédérale souligne également que tous les lots contaminés à la dioxine ont été bloqués. Les pays européens concernés ont, comme l’Allemagne, été avertis.

La cause de la contamination se situerait en Chine. En décembre 2012, un chargement de Tocopherol (vitamine E) destiné à de la nourriture pour bétail avait été envoyé en Belgique. « Nous allons poursuivre les contrôles, mais il n’y a pas de raison de nous inquiéter », conclut Lieve Busschots de l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire.