Fuite de gaz : mise en défaut de l’entrepreneur

A la suite de la fuite de gaz sous l’autoroute E40 à hauteur d’Erembodegem (près d’Alost, en Flandre orientale) qui y a paralysé la circulation pendant 30 heures, la ministre flamande de la Mobilité, Hilde Crevits (CD&V), a demandé une enquête et mis en défaut l’entrepreneur responsable de l’incident.

Fermée mardi peu avant 10h00, à la suite de la découverte d’une fuite de gaz dans une conduite gérée par le distributeur Eandis, l’autoroute E40 n’a été rouverte à hauteur d’Alost que 30 heures plus tard. Entretemps, la fermeture avait engendré des heures d’embouteillages sur l’une des principales autoroutes du pays et obligé des dizaines de milliers d’automobilistes à prendre un autre chemin pour atteindre leur destination.

Les techniciens du gestionnaire du réseau de distribution de gaz ont eu besoin d’autant d’heures pour colmater la fuite et stabiliser la conduite de gaz notamment en raison d’une instabilité du sol. Ils ont aussi été obligés de creuser un trou de 7 mètres de profondeur pour pouvoir travailler en toute sécurité à la conduite. Les ouvriers ont dû œuvrer dans des conditions difficiles et dangereuses, apprenait-on ce mercredi.

Alors que l’autoroute était totalement rouverte à la circulation en direction de Bruxelles mercredi vers 17h00, la ministre flamande de la Mobilité, Hilde Crevits (CD&V, photo), a chargé l’Agence flamande des routes et du trafic (AWV) de mettre en défaut l’entrepreneur responsable de la fuite de gaz.

Elle a aussi réclamé une enquête pour savoir exactement comment la conduite de gaz a pu être endommagée malgré toutes les procédures en place, et pourquoi le trafic a été perturbé pendant si longtemps à la suite de l’incident.