La dernière béguine au monde s’est endormie

A Courtrai (Flandre occidentale), la dernière béguine qui soit encore en vie est décédée, à l’âge de 92 ans. Marcella Pattyn (photo principale) s’est éteinte pendant son sommeil. Elle résidait depuis 1960 à Courtrai.

C’est en 1940 que Marcella Pattyn, alors âgée de 20 ans, était entrée au béguinage de Sint-Amandsberg, près de Gand (Flandre orientale). En 1960, elle déménageait au béguinage de Courtrai, parce que les béguines locales étaient à la recherche d’une organiste.

Or, Marcella jouait à l’époque très bien du piano, de l’orgue et de l’accordéon. Un don musical qu’elle a d’ailleurs exercé jusque dans les dernières années de sa vie.

Marcella Pattyn, qui résidait maintenant dans une maison de repos à Courtrai, était la dernière béguine encore vivante au monde. L’été dernier, elle avait d’ailleurs été fêtée pour cela par le bourgmestre de l’époque de Courtrai, Stefaan De Clerck (photo principale).

"Vous êtes un morceau du patrimoine mondial, le dernier témoin d’une histoire qui a débuté en 1242 à Courtrai. Vous ne pouvez jamais vous éteindre", avait alors déclaré Stefaan De Clerck.

Une béguine, est, dans son acception actuelle, une femme membre d’une communauté religieuse laïque aux règles moins strictes que celles d’un monastère.

Au Moyen Âge, les béguines était un courant spirituel et politique de femmes qui se vouaient à Dieu, sans prononcer de vœux perpétuels ainsi que cela se fait dans un monastère. Leurs homologues masculins étaient appelés "béguins" ou "béguards".