Un accident de car fait 5 morts à Ranst

Pour une raison encore inconnue, un car originaire de Pologne circulant sur l’E34 a quitté la route, ce dimanche matin vers 6h30, à hauteur de Ranst (province anversoise). Il a fait une chute de plusieurs mètres. L’autocar transportait une quarantaine de personnes. Trois jeunes, le chauffeur de bus et un adulte sont décédés. L’accident a également fait 1 blessé grave, qui luttait encore pour survivre, et 19 blessés plus légers.

Après avoir quitté la route à hauteur de Ranst, l’autocar originaire de Pologne a embouti un rail de sécurité et a dévalé le talus pour se retrouver quelques mètres plus bas le long de l’autoroute. Il est tombé sur le flanc. Les dégâts matériels sont considérables. Le car transportait environ 39 adolescents âgés de 15 à 23 ans, ainsi que 2 accompagnateurs adultes de nationalité russe. 

Selon l'agence de presse russe Tass, les occupants du car sont originaires de la ville de Surovikino, située dans la région Volgograd. Ils faisaient route vers la capitale française, Paris.

Trois adolescents, le chauffeur du car et un adulte sont décédés dans l’accident, qui a également fait de nombreux blessés, graves et moins graves. Douze d’entre eux ont été acheminés vers des hôpitaux de la région, à Lierre, Malle, Herentals, Deurne et Stuyvenbergh. Il semblerait que 6 parmi eux devront rester plus longtemps à l'hôpital. Les blessés légers et les passagers indemnes ont été accueillis dans un centre aménagé dans la caserne des pompiers de Zandhoven.

Le plan catastrophe et le plan d’intervention médicale de la commune ont été décrétés. Un centre de coordination a été créé dans la maison communale de Broechem, où des représentants de la police, des pompiers et des services médicaux peuvent échanger des informations.

La chute d'environ 5 mètres du car a occasionné de gros dégâts. « Beaucoup de matériel a été projeté du car, comme des couvertures », commentait ce dimanche matin le journaliste de la VRT Philip Heymans. Selon lui, il n'y aurait aucune trace de freinage sur l'autoroute, ce qui porte à croire que le chauffeur du car s'est assoupi ou a été pris d'un malaise. Mais une défaillance technique n'est pas non plus exclue.

Le parquet a engagé un spécialiste de la circulation routière pour tenter de découvrir les causes et circonstances de l'accident dramatique.

Le Premier ministre Elio Di Rupo et le ministre-président flamand Kris Peeters ont exprimé leurs condoléances aux familles des victimes russes. "Nos services de secours et autorités mettent tout en oeuvre pour les aider", indiquait Di Rupo. La ministre de l'Intérieur, Joëlle Milquet, s'est rendue sur le lieu de l'accident dans l'après-midi. 

La ministère de l'Intérieur se concerte aussi avec le consul de Russie, l'ambassadeur de Pologne et le gouverneur d'Anvers pour organiser au mieux l'accueil des victimes et de leurs familles.

Le ministère russe des Situations d'urgence a envoyé un avion vers la Belgique pour rapatrier les enfants blessés. La plupart d'entre eux devraient pouvoir s'envoler dimanche soir déjà vers la Russie.

La commune de Ranst a ouvert un numéro d’appel d’urgence, pour les proches qui souhaiteraient avoir des nouvelles de passagers du car polonais : +32 (0)3/ 470 10.86.