Port du voile : interdiction suspendue à Boom

Le code de déontologie controversé pris à Boom en vue d'interdire le port du voile au Conseil communal a vécu, a indiqué mardi l'entité locale dans un communiqué de presse. Les partis de la majorité proposeront une version adaptée de ce code la semaine prochaine.

Hier, le conseil communal de Boom (province d’Anvers) avait décidé d’interdire le port de symboles religieux, dans un amendement de son propre code déontologique. Le bourgmestre Jeroen Baert (N-VA) avait souligné qu’il ne s’agissait pas d’une simple interdiction du voile islamique et qu’il ne visait donc pas une conseillère de l’opposition qui est voilée.

Cette interdiction, à laquelle se sont opposés la N-VA et le CD&V, avait malgré tout été décidée par les sections locales de ces deux partis, et de l'Open Vld, en coalition à Boom.

La majorité locale vient cependant de reconnaître que l'extension aux élus locaux de l'interdiction du port de signes ostentatoires faite aux fonctionnaires communaux allait "trop loin".

Au conseil communal de Boom siège actuellement une seule conseillère qui porte un voile islamique, à savoir Nihad Taouil, de la liste d'opposition Boom Eén.

Ce matin, le président du CD&V Wouter Beke avait indiqué que cette interdiction était juridiquement et politiquement infondée. Le président de la N-VA, Bart De Wever, avait lui aussi déclaré que l’interdiction du port du voile au sein du conseil communal de Boom était inconstitutionnelle.