Pas d’équilibre budgétaire avant 2016

Le gouvernement fédéral n'envisage plus de retour à l'équilibre budgétaire "nominal" en 2015, mais le budget devrait à cette échéance être en équilibre structurel, ont convenu mercredi les principaux ministres lors d'une réunion du conseil ministériel restreint. Cette décision est conforme à ce qui avait été convenu avec la Commission européenne et le Haut conseil des Finances, a souligné le ministre des Finances, Koen Geens (CD&V).

Le programme de stabilité négocié avec la Commission européenne définit la trajectoire des finances publiques pour les prochaines années. Il avait jusqu'à récemment convenu avec l'exécutif européen de revenir à l'équilibre nominal en 2015. Mais la crise a prolongé le marasme économique, plombant ainsi les finances publiques.

"Il n'est pas question de relâcher la bride, ce sont les rentrées qui sont moindres", a souligné mercredi M. Geens en prévenant que les efforts à fournir ne seront pas plus aisés.

"Augmenter les impôts et les revenus de la sécurité sociale alors que l’économie peine à croître, c’est contreproductif", a souligné Koen Geens. Des mesures doivent aussi être prises pour la croissance et une relance de l'économie, a ajouté le grand argentier belge.

Le Haut conseil des Finances avait déjà suggéré le mois dernier de retarder d'un an, à 2016, l'objectif du retour à l'équilibre nominal. Et le commissaire européen aux affaires économiques et monétaires, Olli Rehn, avait déjà fait savoir que ce qui importait pour lui étaient les chiffres structurels.