L’abus d’alcool coûte 4,2 milliards d’euros par an

L'abus d'alcool représente un coût important pour la société belge, de l'ordre de 4,2 milliards d'euros par an. C’est ce qu’a chiffré l'économiste Lieven Annemans, spécialisé dans la santé et chercheur à l'Université de Gand (UGent). Ce chiffre est plus élevé que le coût du diabète ou du cancer, indique le quotidien De Morgen.

Le montant annuel de 4,2 milliards d’euros ne représente pas uniquement les dépenses faites en matière de soins de santé, en raison d’une consommation excessive d’alcool, mais aussi les coûts judiciaires et les pertes économiques.

"L'alcoolisme cause de nombreux dommages", indique Lieven Annemans, économiste spécialisé dans la santé à l’Université de Gand (Flandre orientale). "A sa propre santé en premier lieu. Mais il faut aussi tenir compte de l'absentéisme au travail ou du chômage, de la criminalité et des accidents de la route sous influence de l'alcool."

Il y a dix ans, le coût de l'abus d'alcool pour la société belge s'élevait encore à 6 milliards d'euros. Mais malgré l’amélioration enregistrée, le problème reste plus important qu'on ne le pense, estime Lieven Annemans. Près de 900.000 Belges auraient un problème d’abus d'alcool.

La ministre de la Santé publique, Laurette Onkelinx (PS), qualifie les chiffres d’inquiétants. Elle renvoie à un nouveau plan d'action qui doit entrer en vigueur en 2014 et qui n'impliquera pas uniquement son ministère, mais aussi les ministères de la Mobilité, de l’Enseignement, de la Justice, de l’Emploi et des Finances.

Le coût pour la société est d'ailleurs plus élevé que les recettes que l'alcool rapporte. Celles-ci s'élèvent à au moins 1,5 milliard d'euros par an, si l'on tient compte des accises et des recettes de l'industrie.