Les films flamands ont décroché 226 prix en 2012

Les créations audiovisuelles flamandes ont été très appréciées l’an dernier, lors de festivals internationaux. Elles ont en effet remporté 226 prix en dehors de la Belgique, soit deux fois plus qu’en 2011, qui avait déjà été considéré comme une année remarquable pour le cinéma flamand. Le Fonds audiovisuel flamand (VAF) présentait ce jeudi son rapport annuel.

Si l’on ajoute encore les 72 prix remportés par des productions flamandes lors de festivals spécialisés en Belgique, cela fait un total de 298 prix pour la création audiovisuelle flamande en 2012.

En Europe - la Belgique exceptée -, les films, court-métrages, documentaires et autres créations flamandes ont décroché 151 prix. En Amérique du Nord (38 prix) et en Asie (29), les productions flamandes ont également été appréciées l’an dernier. Le film « Hasta la vista » de Geoffrey Enthoven (photo principale) a ainsi été primé une vingtaine de fois à l’étranger, remportant notamment le prix du public des European Film Awards.

En 2012, quelque 1.720.267 spectateurs en Belgique ont vu un film ou une coproduction flamands - ce qui représente 9,35% de toutes les entrées au cinéma. Comparé à 2011, le nombre d’entrées au cinéma l’année dernière a baissé de 100.000 unités. Le Fonds audiovisuel flamand (VAF) explique cette diminution, notamment, par une baisse généralisée de la fréquentation des cinémas.

Les trois films flamands qui ont vu défiler le plus grand nombre de spectateurs sont « The broken circle breakdown » de Felix van Groeningen, qui a attiré 355.313 spectateurs l’an dernier, puis « Tot altijd » (photo) de Nic Balthazar (186.429 spectateurs). Vient ensuite « K3 Bengeltjes » (169.271 spectateurs), qui n’a pas bénéficié du soutien du VAF.

La vente des droits internationaux pour les créations audiovisuelles flamandes a enregistré de bons résultats en 2012, avec notamment la série d’animation « Hazentem internationaal » de Jan Bultheel et Fabrice Fouquet. Elle a été vendue dans 27 pays hors du Benelux. Les droits internationaux pour « Hasta la vista » (24 pays), « Tot altijd » (17) et « Tête de bœuf » de Michael R. Roskam (13) se sont également très bien vendus l’an dernier.