Des boulangers vendent du "pain non-violent"

Une centaine de boulangers en Flandre entament le 1er mai, et pour une durée d’un mois, une action de solidarité avec un collègue de Menin (Flandre occidentale) qui a été victime le 7 avril d’un braquage et a été blessé à la main. Pour chaque pain « non-violent » vendu, 10 centimes seront versés au boulanger blessé.

Le 7 avril dernier, une boulangerie de Menin (photo) était victime d’un braquage violent. Un homme armé et masqué entrait dans le magasin et réclamait le contenu de la caisse. L’agresseur tirait un coup de feu, qui a blessé le boulanger à la main, et partait avec un butin de 3.000 euros.

Une dizaine de jours plus tard, la police judiciaire fédérale de Courtrai et ses collègues de Lille interpellaient un Français de 42 ans suspecté d’être l’auteur du braquage de Menin. Trois perquisitions étaient également effectuées au domicile du suspect.

Quant au commerçant blessé, il a dû subir depuis l’accident plusieurs opérations et est encore toujours en incapacité de travail. C’est la raison pour laquelle une initiative a été prise par l’organisation Bakkers voor Bakkers (‘Les boulangers aident les boulangers’).

Une centaine de boulangers entameront ainsi, mercredi 1er mai, la vente de pain « non-violent », pour une durée d’un mois. Le pain multicéréales - d’après une recette d’un collègue d’Izegem - sera vendu partiellement au profit du boulanger de Menin puisqu’il recevra finalement 10 centimes d’euros par miche vendue.