"La Belgique maintient son engagement d'1% d'efforts structurels"

Le gouvernement fédéral maintient son engagement de prendre des mesure structurelles à concurrence d'1% cette année. Il s'engage par ailleurs à améliorer le solde structurel de 0,6 % du PIB pour 2014, a fait savoir vendredi après-midi le ministre des Finances Koen Geens en réaction aux dernières estimations de la Commission européenne.

Le ministre souligne dans un communiqué que par rapport aux dernières perspectives économiques publiées en février dernier, la Commission constate une amélioration de la situation budgétaire belge. Le ministre met aussi en évidence le fait que la Commission européenne reconnaît qu'une importante amélioration structurelle est en voie de réalisation, à hauteur de 0,75%.
Il ajoute que certains éléments tel que l'équilibre de l'Entité II, encore à atteindre, n'ont pas pu être pris en compte.
Koen Geens souligne encore que le gouvernement attend de la Commission qu'elle précise ce qui fonde son analyse des finances publiques belges.
"Le gouvernement poursuivra les contacts constructifs avec la Commission afin d'échanger les arguments entre la Commission et les autorités belges. Le gouvernement répète qu'il se tient à son engagement de 1% d'amélioration structurelle. Il s'engage par ailleurs à améliorer le solde structurel de 0,6 % du PIB pour 2014", dit encore le communiqué.
Enfin, Koen Geens souligne que "la poursuite du monitoring permanent du budget est une priorité absolue et qu'il a été l'occasion de constituer ainsi une réserve budgétaire via le blocage administratif de crédits relatifs aux dépenses primaires".

Le ministre des Finances Koen Geens rencontrera la semaine prochaine le Commissaire européen Rehn afin de discuter avec lui des mauvaises prévisions économiques. Le gouvernement devrait ensuite décider de la date du nouveau contrôle budgétaire. Le ministre Geens estime que les gouvernements régionaux doivent également participer à l'effort. Tous les gouvernements du pays devront au total trouver 1 milliard d'euros d'économies afin d'atteindre 1% d'effort structurel.