9.700 euros pour du vin provenant d’un navire du 18e siècle

Six bouteilles de vin datant de 1735 ont été vendues aux enchères chez Veiling Sylvie’s, la maison anversoise spécialisée dans l’achat et la vente de vins anciens. Ces bouteilles avaient été découvertes par des plongeurs dans l’épave du 't Vliegend Hert, un trois-mâts qui avait sombré en mer du Nord au 18ème siècle.

C’est le caviste Chris Thiran de la "Belgium Wine Watchers", une société spécialisée dans la vente de vins anciens qui a raflé la mise pour 9.7000 euros.

Cette vente aux enchères a suscité de nombreux intérêts depuis l’Allemagne, la Scandinavie, les Pays-Bas et l’Italie. Etant donné la fragilité des bouteilles, la maison aux enchères avait prévenu les acheteurs potentiels aux Etats-Unis et en Asie que les bouteilles ne résisteraient sans doute pas à un long voyage.
Les six bouteilles étaient proposées par lot de deux pour un prix de départ de 2.000 euros. Elles ont été finalement adjugées pour deux fois 3.100 euros et une fois pour 3.500 euros, plus les 17,5% de frais pour les enchères. Les bouteilles anciennes sont souvent vendues par lot de deux pour permettre au collectionneur de goûter une bouteille et de conserver l’autre intact. Mais toute la question est de savoir si un vin qui est resté près de 300 ans dans les fonds marins est encore buvable...
 

Le 't Vliegend Hert disparu en 1735 près de Zeebrugge

't Vliegend Hert, était un navire appartenant à la Compagnie des Indes orientales néerlandaises. Ce trois-mâts avait été construit en 1729 à Middelburg, avait une capacité de 850 tonnes et pouvait accueillir 256 membres d’équipage. Le 3 février 1735, le navire quitta le port de Rammekens et pris le large en direction des Indes orientales. Il était en convoi avec un navire plus petit l’"Anna Catharina". Le jour même les deux navires échouèrent à 18 km au large de Zeebrugge sur un banc de sable, tous les occupants des navires ont été tués.
L’épave du navire a été découverte en septembre 1981. Un trésor de 2000 ducats en or a pu être récupéré. La cargaison de vin a été confiée à un musée mais certaines bouteilles ont pu être récupérée par des propriétaires privés.