De l’eau polluée rejetée dans l’Escaut

La province de Flandre orientale a décidé de rejeter une partie des eaux utilisées pour éteindre les wagons en feu de Wetteren dans l'Escaut, la station d'épuration de la région étant saturée. Circuler en vélo et se promener est temporairement interdit sur une partie de la digue de l'Escaut à la suite de l'accident de train survenu samedi.

Ces eaux d'extinction seront pour leur grande part récupérée par un bateau hollandais dépêché du port d'Anvers. Mais celui-ci n'était attendu qu'en milieu d'après-midi ce dimanche.

Vu la saturation des bassins de la station d'épuration, il a dès lors été décidé de relâcher une partie de cette eau polluée dans l'Escaut.
"Entre deux maux, nous choisissons le moindre", argumente la province. "Pour la population, il n'y a aucun danger. Pour les poissons, le risque est possible. Mais dès que les seuils de pollution seront atteints, nous cesserons les rejets dans l'Escaut".
Le service de bac de Schellebelle sera interrompu durant cette opération. Toutes activités nautique et de pêche sont aussi interdites.
La province recommande enfin aux habitants de ne pas utiliser l'eau de leurs puits. L'eau de distribution courante est, elle, sans danger.
Néanmoins, pour éviter de mettre davantage le système de collecte et de traitement des eaux usées sous pression, les autorités locales invitent les riverains à limiter au minimum leur utilisation d'eau.

Promenades interdites le long de l'Escaut

Circuler en vélo et se promener est temporairement interdit sur une partie de la digue de l'Escaut à la suite de l'accident de train survenu samedi à Schellebelle. La province de Flandre orientale cherche également des solutions pour les animaux qui ont dû être abandonnés par les riverains lors de l'évacuation, a indiqué dimanche le service de presse de la province.