Le suspect d'attaques en Flandre occidentale reste sous les verrous

Le malfrat du nord de la France qui avait attaqué une boulangerie à Menin ainsi qu’une librairie à Rekkem est aussi soupçonné d’un homejacking chez un couple de personnes âgées à Moorsele (Wevelgem). Extradé vers la Belgique, il reste incarcéré, ainsi en a décidé la chambre du conseil de Courtrai

Appréhendé mi-avril dernier pour une attaque à main armée commise à l'encontre du boulanger Stéphane Desmet à Menin (Flandre occidentale), le Français de 44 ans est également soupçonné d'avoir commis un homejacking chez un couple de personnes âgées à Moorsele, en décembre.

L'autopsie de la victime, Willy Defever, démontre qu'il n'a pas succombé à un arrêt cardiaque mais à la suite des mauvais traitements subis de la part des cambrioleurs.

Le suspect a été appréhendé par les polices française et belge dans son habitation une dizaine de jours après l'attaque du boulanger. Il s'est rapidement avéré que l'homme, âgé de 44 ans, était également responsable de l'attaque d'une librairie à Rekkem, le 14 mars dernier.

Au cours de la perquisition effectuée à son domicile, les enquêteurs ont découvert des objets d'art dérobés lors du cambriolage du domicile d'un couple de personnes âgées à Moorsele. Willy Defever, 81 ans, et son épouse Marie-Jeanne Mortier, 71 ans, avaient été attachés par plusieurs malfrats armés.

Le suspect reconnaît l’attaque de la boulangerie mais nie être impliqué dans le homejacking.