Peumans censure un phylactère en français

Le président du parlement flamand Jan Peumans (N-VA) a fait pression sur l'organisateur d'une exposition au sein de son institution pour supprimer, dans la brochure de cette exposition, un phylactère en français d'un dessin de la série des Cités obscures des auteurs de bande dessinée Benoît Peeters et François Schuiten.

"Après une petite discussion avec le président du parlement flamand, nous avons décidé de laisser tomber le texte en français dans la brochure", explique Dany Vandenbossche, l’organisateur de cette exposition de planches originales de BD qui s’ouvre ce jeudi dans la salle des guichets du parlement flamand.

Ce qui aurait dû être une prestigieuse exposition de BD s’est transformé en une querelle linguistique entre les commissaires Jan Hoet et Dany Vandenbossche, d’une part et le président du parlement flamand Jan Peumans d’autre part, écrit le quotidien De Standaard qui révèle l'information.

"Nous ne pouvions tout de même pas distribuer une brochure comportant un texte en français au Parlement flamand" a déclaré Luc Demullier, le porte-parole de Jan Peumans (photo).

Dans une réaction à l'AFP, l’illustrateur François Schuiten (photo) s'est dit choqué de la décision. "A la limite, j'aurais compris qu'ils remplacent le texte en français par la version en flamand, qui existe, mais supprimer le texte, c'est extraordinairement choquant." Il précise que le projet de brochure qui lui avait été soumis pour approbation comportait bien le texte en français.
Mais "sur l'invitation officielle au vernissage et sur la couverture du catalogue, ce texte est remplacé par une bulle blanche", déplore-t-il.

Jan Hoet, l'autre commissaire de l'exposition regrette également cette décision."Ce n'est pas parce qu'en-dessous du célèbre tableau de Magritte il y a le texte "ceci n'est pas une pipe" qu'il faut l'enlever" a-t-il déclaré à la VRT.

Contre la liberté artistique

Cette décision "va à l'encontre de la liberté artistique et dénature la planche d'origine du dessin de Benoît Peeters et François Schuiten", souligne de son côté la ministre de la Culture en Fédération Wallonie-Bruxelles, Fadila Laanan (PS). Dans un communiqué, la ministre rappelle l'importance de l'ouverture culturelle et souligne "les collaborations enrichissantes passées, présentes et à venir entre les deux communautés".