Un oryctérope est né au zoo d’Anvers

Un petit animal de nuit aussi appelé "cochon de terre" a vu le jour le 7 mai dernier au Nocturama du zoo anversois. L’animal est en bonne santé et a pris du poids depuis sa naissance. Son sexe n’est pas encore connu. C’est l’un des 45 oryctéropes qui vivent dans les parcs animaliers européens.
Jonas Verhulst KMDA

Il s'agit du cinquième petit de la maman Curly, mais trois d'entre eux n'ont pas vécu plus d'un mois au zoo d’Anvers. L'élevage des oryctéropes s'avère en effet particulièrement difficile dans les zoos européens.

L'allaitement cause toujours problème, car la production de lait est insuffisante chez les mamans. Il est par ailleurs connu que les cochons de terre ne sont pas très doux dans leurs contacts avec leurs petits.

Dans les premiers jours, le petit a été présenté toutes les deux heures à sa maman, après que celle-ci ait reçu un massage des glandes mammaires. Comme la quantité de lait restait insuffisante, le petit a aussi reçu des biberons des soigneurs (photo), explique le zoo d'Anvers dans un communiqué.

Jonas Verhulst KMDA

Le petit oryctérope, qui pesait 1,5 kilo à la naissance le 7 mai dernier, pèse maintenant 2,1 kilos. Son sexe n'est pas encore connu. Un nom ne lui sera attribué que lorsque le zoo aura déterminé s'il s'agit d'un mâle ou d'une femelle.

On compte actuellement 45 oryctéropes dans les parcs animaliers d'Europe. Ces mammifères fourmiliers d’Afrique jouent un rôle écologique important parce qu’ils contrôlent l’extension des populations de termites.

Jonas Verhulst KMDA