Les bagagistes mettent fin à leur grève

Le personnel de la société de manutention aéroportuaire Swissport a repris le travail jeudi soir après quatre jours de grève. Ce vendredi, les activités se déroulent normalement au sein de l’aéroport de Bruxelles-National. Les voyageurs dont les bagages ont été bloqués par la grève devront toutefois attendre quelques jours avant de pouvoir les récupérer.

Les employés de la société Swissport protestaient contre le manque de personnel qui mène à une hausse de la pression sur les travailleurs. Après près de quatre jours de grève, tous les ouvriers présents jeudi après-midi ont repris le travail.

Les délégués syndicaux ont en effet présenté un nouvel accord au personnel, après une courte négociation avec le CEO Per Utnegaard. Dans cet accord, Swissport fait trois nouveaux engagements: les équipes de deux ouvriers seront supprimées, 300 bagages seront chargés par vol au maximum et le CEO se porte personnellement garant pour les promesses faites par la direction.

Pour Olivier Van Camp (SETCa), l'accord conclu n'est pas tout à fait ce que souhaitaient les syndicats. "Mais bon, cela, on ne l'a jamais. Une série de promesses ont été immédiatement mises en oeuvre comme la suppression des équipes de deux ouvriers. Il y a aussi des promesses à long terme", explique-t-il.

Ce vendredi, le chargement/déchargement des avions a repris. Il faudra toutefois plusieurs jours pour normaliser la situation à Brussels Airport. Des milliers de bagages doivent en effet encore retrouver leur propriétaire.

Le porte-parole de l’aéroport a appelé les passagers dans l’attente de leurs bagages à ne pas venir les chercher eux-mêmes. "Cela ne serait pas faisable. Les passagers seront contactés", a souligné Jan Van der Cruysse. "C'est une tâche considérable et il faudra plusieurs jours pour rendre les bagages aux passagers".