"Les éoliennes plus dangereuses que les centrales nucléaires"

Une catastrophe nucléaire est totalement exclue en Belgique, selon Jan Bens, le patron de l'Agence fédérale de contrôle nucléaire (AFCN). "Le secteur nucléaire est à un autre niveau de sécurisation." Pour lui, les éoliennes sont plus dangereuses que le nucléaire, peut-on lire dans De Morgen samedi.

Jan Bens (photo) réagissait dans les colonnes du quotidien face à l’annonce hier du redémarrage des réacteurs de Doel 3 et Tihange 2 qui avaient été mis à l’arrêt suite à la découverte de micro-fissures dans les cuves des deux réacteurs. Greenpeace a dans ce cadre annoncé déposer plainte contre le gouvernement pour négligence coupable.

Pour le patron de l’AFCN, le redémarrage des réacteurs ne présente aucun risque. "Je peux aujourd’hui l’affirmer à 101%", déclare-t-il. Jan Bens va plus loin, soulignant que le danger pourrait se trouver ailleurs.

"Oui, il y a un risque avec les éoliennes", estime-t-il. "On est en train de remplir le port d'Anvers d'éoliennes, alors qu'il y a des industries chimiques juste à côté. Si un accident se produit, via un bris de pale, ce sera une guillotine. Et si elle transperce une conduite de chlore, c'est un problème d'un autre ordre que ce qui peut se passer à Doel. Les éoliennes sont plus dangereuses que les centrales nucléaires."

Il s'agit d'une déclaration remarquable, selon De Morgen, vu que la sécurité des éoliennes est rarement remise en question et que le prédécesseur de Jan Bens à l'AFCN, Willy De Roovere, avait déclaré lors de son départ qu'il ne voyait plus comment on pouvait défendre les risques suscités par l'énergie nucléaire.

"Renaissance du lobby nucléaire"

Le député Groen Kristof Calvo a réagi avec étonnement à ces déclarations. "Si on parle de cette histoire à l’étranger, on pourrait croire que la Belgique n’est pas au courant de la catastrophe de Fukushima", indique-t-il au quotidien. "Jan Bens mine ainsi la crédibilité de l’AFCN. On peut parler d’une renaissance du lobby nucléaire", ajoute-t-il.

La sous-commission de la Sécurité nucléaire se rassemblera mercredi pour parler du redémarrage de Doel 3 et Tihange 2. Mais pour Kristof Calvo, il sera également nécessaire de remettre en question le poste de Jan Bens. "Je ne vois pas comment il pourrait continuer à diriger l’AFCN. Il a loupé l’opportunité de se taire", estime le député.