De fausses pièces chinoises dans votre porte-monnaie?

Le parquet de Bruxelles enquête sur un gigantesque trafic de fausses pièces de 1 et 2 euros, rapporte samedi De Tijd. Des tonnes de fausse monnaie originaire de Chine sont arrivées durant les derniers mois à Brussels Airport.

Les monnaies chinoises interceptées à l’aéroport bruxellois sont bien plus importantes que le nombre de pièces d’euros interceptées dans toute la zone euro en 2012.

Les enquêteurs craignent que la Belgique soit devenue une plaque tournante et la porte d'entrée européenne pour ce trafic.

En 2011, la Banque centrale allemande avait découvert que 29 tonnes de pièces illégales avaient été échangées contre six millions d'euros. L'ensemble des pays européens sont depuis lors sur leurs gardes en ce qui concerne la monnaie venue de Chine.

La Belgique serait le seul Etat de l'Union qui a conservé une ligne plus souple, ce qui pourrait être dommageable pour sa réputation. La justice a ainsi constaté que les machines de la Monnaie royale acceptaient les pièces chinoises.

Le trafic a été mis au jour par la douane de Brussels Airport. Durant plusieurs mois, plusieurs suspects ont été pris en filature à Zaventem alors qu’ils introduisaient frauduleusement des conteneurs de pièces de monnaie.

Une enquête en cours

Le parquet de Bruxelles a assuré samedi qu'une enquête était est bien en cours sur un trafic de fausses pièces de monnaie de 1 et de 2 euros. "Nous sommes actuellement en train de déterminer quelles personnes doivent être poursuivies et pour quels motifs", a expliqué une porte-parole du parquet, confirmant l' information rapportée par De Tijd.

Selon la porte-parole du parquet, en mettant ces fausses pièces en circulation, l'argent peut être blanchi. "Une enquête judiciaire a été ouverte et différents suspects ont été identifiés", a-t-elle expliqué sans vouloir révéler l'identité de ces personnes.

Quoi qu'il en soit, "le grand public n'a pas à paniquer et ne doit pas contrôler les pièces qui se trouvent dans son porte-monnaie", a enfin indiqué la porte-parole.