Johan Vande Lanotte veut une baisse des tarifs GSM

Le vice-Premier ministre et ministre de l’Economie et des Consommateurs, Johan Vande Lanotte (SP.A), demande aux opérateurs de téléphonie mobile de diminuer volontairement les tarifs des contrats existants. Si rien n’évolue dans les prochains mois, le ministre envisage de prendre des mesures contraignantes. Il s’en est ouvert à la chaîne privée flamande de télévision VTM.

« Les tarifs GSM ont baissé de façon spectaculaire dans le Royaume. En août 2012, la Belgique était en effet encore le pays où les tarifs étaient les plus élevés d'Europe, alors qu'actuellement nous sommes dans le bas de l'échelle », a expliqué le ministre Vande Lanotte.

« Il subsiste toutefois un problème pour les clients fidèles qui, par le fait même de leur fidélité, ne bénéficient pas des nouveaux tarifs plus avantageux », a ajouté le ministre des Consommateurs. Il évalue à un million le nombre de clients concernés.

Johan Vande Lanotte demande donc aux opérateurs de téléphonie mobile de baisser les prix sur les contrats en cours, afin de les aligner sur ceux des nouveaux contrats. Si les opérateurs ne le font pas spontanément, il prendra des mesures contraignantes d’ici quelques mois.

Le ministre socialiste est d'avis que le prix des paquets "télévision, internet et téléphonie" peuvent également encore baisser. En novembre prochain, il lancera une étude pour mieux cerner le marché, et une campagne baptisée « Osez comparer », pour accroître la transparence sur les différents tarifs pratiqués.

Le ministre de l’Economie souligne en outre qu’une baisse des tarifs de l’énergie et des télécommunications doit contribuer à maintenir l’inflation sous contrôle. Le gouvernement fédéral doit veiller à maintenir le coût de la vie sous contrôle pendant 6 ans, « afin de réduire les différences de salaires avec nos pays voisins ». Ceci doit permettre de sauvegarder l’indexation automatique des salaires.