"Pour que les Bruxellois soient fiers de leur ville"

Plusieurs membres du CD&V ont rédigé un livre sur la capitale belge. Intitulé "Een oranje kijk op Brussel" (un regard orange sur Bruxelles), le livre présente les visions et projets des chrétiens démocrates flamands pour les 20 prochaines années. Sur les ondes de Radio 1 (VRT), la ministre bruxelloise des Travaux publics et des Transports, Brigitte Grouwels (CD&V), a présenté les principales idées de l’ouvrage.

Plusieurs personnalités du CD&V bruxellois ont participé à la rédaction du livre "Een oranje kijk op Brussel". Parmi eux, on retrouve notamment Brigitte Grouwels, mais aussi la chef du groupe CD&V au Parlement bruxellois, Brigitte De Pauw, avec le soutien du président de parti, Wouter Beke. L’ouvrage aborde différents thèmes jugés primordiaux pour un développement positif de la capitale.

"Nous voulons rêver de Bruxelles, et pas seulement à court terme ou pour les six ou douze prochains mois. Notre livre exprime ce que nous voulons que Bruxelles devienne dans dix ou vingt ans. Une capitale positive qui offre des réponses à cette ville captivante à la population jeune et diverse. Nous voulons que tous les Bruxellois soient fiers de leur ville", a déclaré ce matin Brigitte Grouwels (photo).

"Oser créer des espaces dans la ville"

L’opus du CD&V constitue un projet à long terme. Parmi les objectifs lancés, le CD&V voudrait davantage jouer sur la visibilité de la capitale, proposant un réaménagement des espaces. "A l’image du MAS (Museum Aan de Stroom) à Anvers, nous voudrions par exemple faire construire un MAZ (Museum aan de Zenne) sur la Senne. Il faut dans ce cadre permettre d’ériger des bâtiments élevés, car il y a une réelle nécessité de l’espace", indique la ministre bruxelloise, soulignant que ces immeubles ne seraient toutefois pas construits n’importe où.

Le CD&V plaide en outre pour davantage d’espaces verts dans la ville. "Bruxelles a besoin de plus de parcs. On pourrait penser à une sorte de Central Parc de New York. A la place des bâtiments administratifs très laids qui se trouvent actuellement devant La Monnaie, on pourrait par exemple y installer un parc. Nous devons oser créer des espaces dans la ville", estime Brigitte Grouwels.

Améliorer l’enseignement pour éradiquer le chômage

L’enseignement à Bruxelles est un autre point important de l’ouvrage des chrétiens démocrates flamands. Le CD&V bruxellois voudrait ainsi que les années de crèche soient couplées aux maternelles pour former un tout. L’aile bruxelloise en discutera d’ailleurs avec son pendant flamand à l’automne prochain. "L’enseignement à Bruxelles est un point important qui sera discuté lors du prochain congrès du CD&V", indique la ministre bruxellois. "Investir dans les enfants de 0 à 3 ans est incroyablement rentable, même plus que d’investir dans les écoles", précise-t-elle.

Se référant au plan sur l’emploi des jeunes présenté par le nouveau ministre-président bruxellois Rudi Vervoort (PS), Brigitte Grouwels souligne la volonté de son parti d’éradiquer le chômage chez les jeunes d’ici dix ans, soulignant dans ce cadre l’importance de la connaissance des langues. "L’apprentissage des langues est primordial à Bruxelles. Ne parler qu’une seule langue mène au chômage dans la capitale", remarque-t-elle.

Enfin, concernant la fin de la gratuité des transports en commun bruxellois pour les personnes de plus de 65 ans, la ministre souligne que son parti a adopté cette mesure avec le gouvernement bruxellois, "tout en assurant que l’abonnement demeure attirant pour les retraités. Cette mesure a été prise afin de rendre l’abonnement des jeunes moins cher. Nous avons perçu cela comme une solidarité intergénérationnelle", conclut-elle.