Le Beerschot officiellement en faillite

Le tribunal de commerce d'Anvers a prononcé mardi la faillite du club de football Beerschot AC. Les administrateurs provisoires Paul Van Sant et Herman Hellenbosch ont été désignés curateurs. Le Beerschot perd dès lors son matricule. Sportivement, la seule option qui s'offre au club anversois est de redémarrer en quatrième provinciale.

Le Beerschot est en proie à d'importantes difficultés depuis plusieurs mois. Le 11 mars, le club avait demandé à être protégé de ses créanciers pour une période de six mois, un délai que le club anversois devait mettre à profit pour trouver un accord avec ses créanciers. Le club avait laissé entrevoir la possibilité d'une injection de capital de 2,5 millions d'euros et se faisait fort d'obtenir une licence pour évoluer la saison prochaine en division 1 ou en division 2.

Ces perspectives avaient poussé le tribunal à accorder au Beerschot une protection, jusqu'au 31 mai, contre ses créanciers. Mais il est apparu assez rapidement que le club n'était pas mesure de tenir ses promesses: le Beerschot n'a pas obtenu sa licence et n'a bénéficié d'aucun apport en capital frais.

Une liquidation aurait permis au Beerschot, qui est descendant de division 1, de conserver son matricule mais le parquet avait requis, ce mardi matin, la faillite du club, estimant que la dette colossale du club et la non-obtention de la licence ne permettaient plus de garantir la continuité des activités.

Les principaux créanciers soutenaient la demande du parquet et les avocats du club eux-mêmes n'avaient pas nié le fait que toutes les conditions étaient réunies pour prononcer la faillite du Beerschot AC, mais ils avaient indiqué privilégier la piste d'une liquidation.

En outre, la ville d'Anvers avait rompu vendredi la concession du stade olympique du Kiel dont bénéficiait le Beerschot AC. La Ville entendait ainsi éviter qu'une longue procédure juridique éventuelle empêche une autre équipe d'utiliser le stade ou qu'un liquidateur ou un curateur utilise le stade comme monnaie d'échange.

Après un bref délibéré, le tribunal a suivi le ministère public et prononcé mardi la faillite du club. Le Beerschot perd dès lors son matricule. Sportivement, la seule option qui s'offre au club anversois est de redémarrer en quatrième provinciale.