La pauvreté des enfants augmente en Flandre

La pauvreté ne baisse pas en Flandre, au contraire, elle augmente même chez les enfants, c’est ce que révèle le baromètre de la pauvreté de "Decenniumdoelen", un réseau de 12 associations qui ont comme objectif de réduire la pauvreté de moitié d’ici 10 ans. En 2011, on comptait près de 10% d’enfants vivant dans une situation de risque de pauvreté.

Lorsqu’on parle de pauvreté, on pense en général à des clochards ou à des gens qui dépendent des banques alimentaires, mais en réalité cela touche un public beaucoup plus large: plus de 600.000 personnes vivent dans la pauvreté en Flandre.

Vivre dans la pauvreté, signifie bénéficier de moins de 60% des revenus médians du pays ou de la région dans laquelle on vit. Ainsi, pour une famille flamande avec deux enfants, ce revenu est de 2.100 euros par mois. Pour un isolé, il est de 1.000 euros.
De nombreuses personnes vivant d’une allocation sociale n’arrivent même pas à ce montant. L’allocation versée par le CPAS à une famille avec enfants est de 1.068 euros, alors qu’un isolé doit se contenter de 800 euros.

Pour les associations de lutte contre la précarité il faudrait augmenter de manière significative le montant de cette allocation.

En Flandre, environ 10% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté, soit une diminution de 1,6% par rapport aux chiffres d’il y a 6 ans. Par contre le nombre d’enfants vivant dans la pauvreté a lui augmenté de 1,5% pour atteindre 9,7%.
Par ailleurs, il y a aussi 15% des Flamands qui travaillent mais dont les revenus arrivent à peine à les faire vivre. "Cela signifie que le nombre de gens vivant dans la précarité a augmenté en Flandre, car 15% c’est énorme" a déclaré Jos Geysels du réseau Decenniumdoelen.