Deux fois plus de produits dopants saisis en 2012

Le service Hormones et Dopage de la police fédérale a saisi l’an dernier 221.000 produits hormonaux et dopants illégaux. Soit deux fois plus qu’en 2011, et une quantité record. Les quotidiens Het Belang van Limburg et Gazet van Antwerpen ont consulté le rapport annuel du service. Ce ne sont plus seulement les bodybuilders qui achètent ces produits, mais aussi de simples particuliers.

Le marché des produits dopants n'a longtemps concerné que les sportifs et les bodybuilders, mais un nombre croissant de particuliers en achètent maintenant. "Nous le constatons avec les produits saisis", observe Tina Vandesteene la cellule Hormones et Dopage de la police fédérale. "Ce ne sont plus seulement des stéroïdes que nous saisissons, mais aussi des autobronzants et des produits amincissants."

Ceux-ci sont très faciles à se procurer sur internet. "Mais une grosse partie de ces produits n'ont jamais été testés sur des êtres humains", avertit Vandesteene. Ils peuvent donc avoir des conséquences graves pour la santé de ceux qui les consomment sans avis médical préalable.

La cellule spécialisée de la police fédérale considère l'année 2012 comme une année charnière, dans son rapport annuel. D'abord en raison des saisies records, mais aussi parce que des matières premières pour la fabrication de produits dopants ont été saisies pour la première fois en Belgique.

"Notre pays ne joue plus uniquement un rôle en tant que distributeur. La Belgique est officiellement devenue un producteur de produits dopants", précise Tina Vandesteene.