Reine Elisabeth : l’imposé final est de Michel Petrossian

La direction du Concours musical international Reine Elisabeth de Belgique, consacré cette année au piano, a révélé ce vendredi que l’œuvre inédite imposée pour la finale du Concours s’intitule "In the Wake of Ea" et est de la main du compositeur français Michel Petrossian. Les 12 finalistes devront l’interpréter, la semaine prochaine, en compagnie de l’Orchestre national de Belgique, que dirige pour l’occasion l’Américaine Marin Alsop.
BELGA/MAETERLINCK

C’est en effet Michel Petrossian qui a remporté le Concours international de composition 2013, lié traditionnellement au concours instrumental. Son œuvre « In the Wake of Ea » a été choisie parmi 141 partitions venant de compositeurs des cinq continents. Elle sera donc interprétée, la semaine prochaine au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, par les 12 finalistes du Concours de piano, qui se succèderont 2 par 2 de lundi à samedi soirs.

Ces douze finalistes (photo) - à savoir Tatiana Chernichka (Russie), Zhang Zuo (Chine), Rémi Geniet (France), Roope Gröndahl (Finlande), Stanislav Khristenko (Ukraine), Boris Giltburg (Israël), Yuntian Liu (Chine), Andrew Tyson (USA), Sangyoung Kim (Corée), David Fung (Australie), Sean Kennard (USA) et Mateusz Borowiak (GB-Pologne) - sont tous rassemblés depuis ce vendredi à la Chapelle musicale Reine Elisabeth, à Waterloo, où ils auront chacun eu une semaine pour étudier le morceau imposé de Petrossian avant de devoir l’interpréter devant le jury et le public.

La proclamation des résultats de la finale est attendue pour la fin de la soirée de samedi 1er juin.

Musicien polyglotte

Après des études de violoncelle et de guitare, Michel Petrossian (photo) a étudié la composition, l'écriture, l'analyse et l'orchestration au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris. Il a achevé ses études en 2001, par un Diplôme de Formation Supérieure en Composition.

Soucieux de faire connaître la musique de son temps, il a fondé en 1998, avec le compositeur Jérôme Combier, l'ensemble Cairn, constitué d'élèves du Conservatoire de Paris. Il a déjà de nombreuses œuvres à son actif.

Petrossian s'intéresse également aux civilisations anciennes et à la philologie, et se consacre à l'étude approfondie de diverses langues anciennes à l'École des langues et des civilisations de l'Orient ancien, ainsi qu'à la Sorbonne où il a obtenu un Master.

Son intérêt pour les civilisations anciennes l'a inspiré pour l'œuvre retenue par le Concours.
Il travaille actuellement sur un projet d'opéra avec la librettiste et auteure américaine Leslie Dunton-Downer.