Un court-métrage belge primé à Cannes

"En attendant le dégel" (photo) de Sarah Hirtt a remporté le deuxième prix du palmarès des courts-métrages d’étudiants les plus prometteurs. La jeune réalisatrice belge étudie à l’Institut national supérieur des arts du spectacle et des techniques de diffusion (INSAS), à Bruxelles.

Le premier prix du palmarès des courts métrages d'étudiants les plus prometteurs (sélection Cinéfondation) a été attribué ce vendredi à Cannes (photo) à l’étudiante iranienne Anahita Ghazvinizadeh, pour son film "Needle", qui étudie le cinéma à la School of the Art Institute de Chicago. Le jury, présidé par la réalisatrice néo-zélandaise Jane Campion, a attribué le deuxième prix au court-métrage "En attendant le dégel", réalisé par la Belge Sarah Hirtt qui étudie à l'INSAS, à Bruxelles.

La compétition portait sur 18 courts métrages (14 fictions et 4 animations), sélectionnés au départ parmi 1.550 projets présentés par 277 écoles de cinéma du monde entier. La Cinéfondation a été créée par le président du Festival de Cannes, Gilles Jacob.

"En attendant le dégel" de Sarah Hirtt raconte l’histoire d’une fratrie désunie qui se retrouve lors d’un déménagement. L’ambiance est électrique. Valéry, Victor et Vincianne prennent la route sans se douter que des embuches vont parsemer leur voyage, dans un paysage enneigé.

Dans son discours lors de la remise des Prix Cinéfondation, la jeune cinéaste belge a remercié toute son équipe, qui a dû travailler "dans des circonstances climatiques extrêmes, souvent par -15 à -20°C".

AP2013