Le printemps rigoureux nous coûtera 146 euros

Les températures particulièrement froides de ce printemps auront des conséquences sur notre facture de gaz. Il devrait nous en coûter en moyenne 146 euros supplémentaires, c’est ce que révèle le quotidien De Standaard sur base de données du fournisseur Lampiris.

D’après Lampiris, un particulier devrait débourser de janvier à mai en moyenne 655 euros pour sa facture de gaz. Durant la même période l’an dernier, ce montant moyen était de 509 euros. En moyenne le printemps rigoureux nous coûtera 146 euros soit une augmentation de 29%.

Les températures se situaient déjà depuis plusieurs mois en dessous des normes saisonnières mais c’est au cours du mois de mai que la consommation de gaz a le plus augmenté par rapport à l’année dernière, surtout au cours de la seconde moitié du mois parce que de nombreuses personnes ont alors décidé de rallumer leur chauffage.

Pour tout l’hiver, l’augmentation de consommation de gaz se situe entre 8 et 10% mais pour le printemps elle est de 17%. Toutefois, l’effet sera diminué parce que le prix est toujours calculé sur une période d’un an.