La Belgique échappe à une amende de l’UE

La Commission européenne a constaté mercredi que la Belgique n'avait pas suffisamment réduit son déficit et l'a "mise en demeure" de présenter d'ici septembre des mesures pour le ramener à 2,7% du produit intérieur brut (PIB) en 2013, évitant toutefois de lui imposer une amende.

En 2009, la Belgique s'était engagée à réduire son déficit à moins de 3% du PIB en 2012. Or, celui-ci s'est élevé à 3,9% l'an dernier, constate l'exécutif européen, qui souligne que "l'effort budgétaire moyen" du pays depuis 2010 "correspond à moins de la moitié de l'effort recommandé".

Le gouvernement d'Elio Di Rupo a prévu dans son budget 2013 de ramener le déficit sous la barre des 3% du PIB, mais "la marge de sécurité est très étroite" et la "correction n'est pas encore durable", regrette la Commission.

"Une réduction plus forte du déficit de 2013, à 2,7% du PIB, est donc requise pour assurer une amélioration durable du solde budgétaire", ce qui "correspond à une amélioration du solde structurel de 1% du PIB", ajoute le rapport de la Commission consacré à la Belgique.

La Commission recommande donc que les ministres des Finances de l'UE, qui se saisiront du dossier le 21 juin à Luxembourg, "décident que la Belgique doit mettre fin en 2013 à sa situation actuelle de déficit excessif".

Mais elle ne propose pas aux ministres d'imposer une amende à la Belgique pour non-respect de ses engagements, une mesure que le gouvernement belge souhaitait éviter absolument.

"La Belgique devra présenter à la Commission, le 21 septembre 2013 au plus tard, un rapport détaillant les mesures pour se conformer à cette décision", précise le rapport.