La SNCB abandonne définitivement le Fyra

La rédaction du Journal de la VRT avait appris, ce vendredi de sources fiables, que la Société nationale des chemins de fer belges a décidé de retirer définitivement des rails le train à grande vitesse reliant Bruxelles à Amsterdam. Au cours d’une conférence de presse, le CEO de la SNCB, Marc Descheemaecker, a confirmé avoir reçu le mandat du conseil d’administration de casser le contrat conclu avec le constructeur italien AnsaldoBreda et de refuser la livraison des 3 trains commandés. "Les trains Fyra V250 ne sont pas fiables", résume la SNCB.

Le conseil d’administration de la SNCB se réunissait ce vendredi à propos du dossier du train à grande vitesse Fyra qui, quelques semaines seulement après son lancement en décembre 2012 (soit 5 ans après la date initialement prévue), était retiré des rails à la suite d’incidents techniques récurrents. La liaison entre Bruxelles et Amsterdam est remplacée depuis le 18 février par un train Intercity, qui effectue le trajet entre Bruxelles et La Haye (Pays-Bas), à raison de 8 aller-retour par jour.

Le 21 janvier, le conseil d’administration des chemins de fer belges accordaient un ultimatum de 3 mois au constructeur italien AnsaldoBreda, pour ramener les rames du Fyra au niveau de qualité souhaité. Il annonçait alors déjà que si le fabricant n’y parvenait pas, la SNCB annulerait son contrat.

Comme la rédaction du Journal télévisé de la VRT l’avait appris ce vendredi, de sources fiables, la SNCB a maintenant décidé de mettre un terme à la saga du train à grande vitesse entre Bruxelles et Amsterdam.

Au cours d’une conférence de presse, le CEO Marc Descheemaecker a effectivement annoncé avoir reçu le mandat, du conseil d’administration, de casser le contrat conclu avec AnsaldoBreda et de refuser la livraison des trois trains commandés par la SNCB.

Des lacunes fondamentales mises à jour

Marc Descheemaecker (photo) a également reçu mandat pour lever la garantie bancaire couvrant les avances de 37 millions d'euros déjà payées par la SNCB pour la commande des 3 trains Fyra. La SNCB entend aussi obtenir réparation auprès d'AnsaldoBreda, via la voie judiciaire, des dommages qu'elle a subis et évalués à "plusieurs millions d'euros".

Les analyses effectuées sur les trains ont mis en lumière des "lacunes fondamentales" dans la conception des trains Fyra (V250), ce qui représentait des risques importants tant au niveau de la fiabilité que de la sécurité, a souligné la SNCB.

Etant donné la suppression du service des Fyra, la SNCB va étudier la mise en place d'une relation directe IC entre Anvers et Roosendaal (Pays-Bas) durant les mois d'été, ainsi que d'une relation directe Anvers-Eindhoven (Pays-Bas). En tant qu'actionnaire de Thalys, la SNCB va également demandé un renforcement rapide de 33% de l'offre de Thalys entre Paris et Bruxelles et Amsterdam.

Les chemins de fer belges ont d’autre part demandé à la compagnie Eurostar de lancer une étude en vue d’une éventuelle liaison ferroviaire entre Londres, Bruxelles et Amsterdam.