"Les prix de locations deviennent impayables"

C’est la conclusion alarmante tirée par les syndicats flamands de locataires dans leur tout récent rapport annuel. "Les politiques doivent prendre des mesures", estime le porte-parole Geert Inslegers.
vide

Depuis des années maintenant, les syndicats de locataires voient les prix des loyers augmenter systématiquement en Belgique. « A l’heure actuelle, ces prix sont cependant devenus impayables », signale Geert Inslegers, porte-parole des syndicats flamands de locataires. Un nombre toujours croissant de citoyens ne trouvent ainsi plus de logements à louer pour moins de 400 euros par mois, indique le rapport annuel de ces associations.

« Même 500 euros de loyer par mois commence à devenir difficile à trouver », précise Inslegers.

C’est avant tout en Brabant flamand que les prix de location ont considérablement augmenté. La majorité des locataires doit ainsi débourser 700 euros par mois pour un logement. « Ceci ne peut mener qu’à une noyade sociale sur le marché de la location », conclut le rapport annuel des syndicats flamands.

Anvers connait une situation plus raisonnable, bien qu’il y ait de grandes différences à l’intérieur de la province. D’autre part, les prix en Campines augmentent démesurément vite parce que davantage de Néerlandais s’y sont établis.

"C’est alarmant"

« Si l’on prend une période de 4 ans, ces chiffres peuvent être considérés comme alarmants », concluent les syndicats de locataires pour l’ensemble de la Flandre. Les personnes qui ont un salaire modeste ne trouvent que difficilement un logement adéquat et ne peuvent alors plus se permettre d’avoir de grandes exigences.

« Il leur arrive alors plus souvent de signer un bail de location qui n’est pas acceptable et de se retrouver dans des logements qui ne sont absolument pas de qualité », précise Geert Inslegers.

Les syndicats des locataires appellent les responsables politiques à lier le renforcement des subsides à la location à des prix de location raisonnables. Ils soulignent aussi que la pénurie de logements sociaux pèse sur le marché de la location.