Pas de record de faillites en mai

Pour la première fois depuis un an, le record mensuel de faillites n’a pas été battu en mai 2013. Le mois écoulé a tout de même vu 902 entreprises fermer leurs portes en Belgique, indique le bureau d’information commerciale Graydon. Il n’y a donc pas de raison d’être euphorique.

Depuis presque un an, les nouveaux records de faillites en Belgique se succédaient mois après mois. Mai 2013 est une exception, puisque pour la première fois le record mensuel n’a pas été brisé. Alors qu’en mai 2011 on avait enregistré 1.032 faillites, le mois dernier on en a recensé 902 dans le pays.

Le fait que le record pour un mois de mai n'ait pas été battu n'est pourtant pas un revirement fondamental, explique le bureau d’information commerciale Graydon, d'autant plus que le mois a compté trois jours fériés et plusieurs ponts.

Durant les cinq premiers mois de 2013, quelque 5.139 entreprises ont déposé le bilan, soit 12,5% de plus que durant la même période en 2012. La plus forte progression a été constatée à Bruxelles (+23% à 1.225 faillites). La hausse a été de 10% en Wallonie, à 1.411 faillites, et de 9% en Flandre, avec 2.483 faillites.

De janvier à mai, les faillites ont entraîné 9.923 pertes d'emploi, soit un peu moins qu'en 2012 (10.127), mais ici aussi, les jours fériés ont eu un effet positif, selon Graydon. La plus importante faillite de 2013 est toujours celle de Harry Verbinnen à Olen (photo), où 192 emplois avaient été perdus en février dernier.

Graydon avait estimé au début de l'année que 2013 serait encore pire que 2012, année où un nombre record de 11.083 faillites avaient été enregistrées. Celles-ci avaient entraîné plus de 22.000 pertes d'emplois.