Crise: Koen Geens voit le bout du tunnel

Le ministre des Finances Koen Geens (CD&V) se dit inquiet face à la montée du taux de chômage chez les jeunes de notre pays. Il réagissait ainsi au rapport de la Banque nationale de Belgique (BNB) qui prévoit une hausse du chômage. Le ministre voit toutefois la lumière au bout du tunnel, soulignant que les Belges recommencent doucement à dépenser leur argent.

Hier, la BNB a confirmé sa prévision d'une croissance nulle cette année et table sur une progression du PIB d'1,1% en 2014. Une légère amélioration de l'activité économique, attendue à partir de la seconde partie de 2013, ne sera pas suffisante pour empêcher une hausse sensible du chômage.

"Nous espérons que la croissance reprendra l’année prochaine. Nous visons les 1,2% du PIB, ce qui provoquera une impulsion pour les revenus", a expliqué Koen Geens au journal télévisé de la VRT. "Ce qui m’inquiète le plus dans les prévisions de la BNB, c’est le fait qu’elle pense que le taux de chômage va encore augmenter. Ce serait vraiment dommage de dépasser à nouveau les 8%", a-t-il encore souligné.

L’évolution du taux d’emploi démontre qu’il y avait 17.700 postes vacants de moins en 2013. L’année prochaine, on devrait connaitre une nouvelle baisse de 6.000 emplois, alors que le taux de chômage devrait continuer à grimper pour passer de 8,3% en 2013 à 8,7% en 2014.

Le marché de l’emploi belge enregistre davantage de jeunes arrivant sur le marché de l’emploi que de seniors partant à la retraite. Selon Koen Geens, ce phénomène est toutefois plutôt positif à long terme. "Nous avons créé des emplois supplémentaires malgré le fait qu’il y a davantage de candidats. Et nous avons vraiment besoin de ces jeunes car le problème du vieillissement de la population n’est pas uniquement une question de déficit au niveau de l’emploi. Dans certains secteurs, nous trouvons difficilement des jeunes prêts à remplir les postes. Mais notre marché de l’emploi se porte bien. Il faut cependant maintenir les personnes âgées plus longtemps au travail", estime le ministre des Finances.

Selon Koen Geens, l’économie croît doucement mais sûrement, car le consommateur dépense de nouveau davantage. La BNB prévoit toutefois une croissance nulle cette année.