Le SP.A réuni autour de "La Flandre de demain"

Le congrès du SP.A a approuvé à l'unanimité, samedi à Louvain, une nouvelle déclaration de principes, intitulée "Het Vlaanderen van Morgen" (La Flandre de demain), et qui doit succéder à la Charte de Quaregnon, la déclaration de principes adoptée par feu le parti ouvrier belge en 1894. Le nouveau texte a été élaboré à partir des principes de liberté, d'égalité et de solidarité, a indiqué le président du sp.a, Bruno Tobback.

Une première ambition est la réalisation de la liberté. Celle-ci n'existe pas dans la nature mais doit être réalisée et garantie par la société. Il n'existe pas de liberté pour un individu qui doit tirer son plan avec 450 euros par mois, a souligné Bruno Tobback.

Si les gens sont différents, chacun a droit à la liberté ainsi qu'au respect et l'accomplissement de ses propres talents. Cette liberté et cette égalité, c'est via la solidarité qu'elles peuvent le mieux se réaliser. Cela implique aussi bien des droits que des devoirs, dans une société au sein de laquelle la diversité existe sur les plans culturel, religieux, au niveau des origines, des caractères, ..., souligne-t-on encore au SP.A. "Je n'ai aucun problème avec le succès d'autrui, sauf si cette personne n'est pas disposée à se montrer solidaire avec la société", a encore déclaré le président des socialistes flamands.

Le bourgmestre de Gand, Daniel Termont, a évoqué pour sa part un "congrès historique", estimant que les socialistes flamands avaient besoin de clarté et d'un profil de gauche.

Enseignement, pauvreté et soins de santé

Par ailleurs, le congrès de la SP.A a approuvé une série de résolutions relatives à l'enseignement, à la lutte contre la pauvreté et aux soins de santé.

En matière de soins de santé, les socialistes flamands souhaitent qu'ils couvrent tous les besoins, de sorte que les assurances privées complémentaires deviennent superflues. Le congrès a notamment approuvé un amendement demandant qu'une plus grande attention soit portée à la charge de travail du personnel de santé.

Concernant la lutte contre la pauvreté, le SP.A se prononce pour que toutes les allocations soient relevées au-dessus du seuil de pauvreté européen. Le SP.A, qui juge inadmissible le phénomène des travailleurs pauvres, demande un meilleur financement structurel des CPAS.

Enfin, en matière d'enseignement, le parti "plaide pour un enseignement d'élite en faveur de chaque enfant", a expliqué le ministre flamand de l'Enseignement, Pascal Smet, à la base de la réforme de l'enseignement secondaire adoptée dernièrement, après quelques soubresauts, par le gouvernement flamand. Le travail du ministre a été salué par son président de parti.