Du chocolat belge détruit en Chine

Les autorités chinoises ont fait détruire plusieurs cargaisons de chocolat belge. Elles affirment qu’il contenait un colorant toxique. On ne sait pas quelle quantité de chocolat exactement a été éliminée, ni quels en étaient les fabricants.

Selon les médias chinois, le chocolat belge aurait été importé au courant du mois d’avril dernier. Les cargaisons qui ont été détruites auraient contenu, d’après les autorités chinoises, de l’acide carminique, qui est utilisé comme colorant alimentaire.

C’est sur ordre du ministère responsable du contrôle de la qualité que le chocolat belge en question aurait été éliminé.

Comme de nombreux colorants, l’acide carminique (E120) est soupçonné de causer de l’hyperactivité, notamment chez l’enfant.

Il est aussi réputé pouvoir déclencher, sur une partie restreinte de la population, diverses allergies, allant de l’urticaire et l’asthme à des chocs anaphylactiques très graves, dans certains cas plus rares.

Toujours selon les médias chinois, ce sont 16 types de chocolats différents qui ont été détruits. Le nom des marques n’a pas été divulgué. Selon Stefan Blommaert, (photo) le correspondant de la VRT en Chine, des marques inconnues de chocolat belge circuleraient dans le pays.

Il y a 5 ans, du chocolat belge avait déjà été détruit en Chine, en raison du colorant interdit. A l’époque, cette destruction s’était passée alors que l’Union européenne avait interdit l’importation de soja venu de Chine d’une part et que le Premier ministre belge de l’époque, Yves Leterme, avait rencontré le Dalaï-Lama.

Il est cependant peu probable, cette fois, « que la destruction du chocolat belge ait une relation quelconque avec l’introduction, par la Commission européenne, d’une taxe pour l’importation dans l’Union de panneaux solaires chinois », estime Stefan Blommaert.