Une centrale électrique à biomasse à Anvers

La société portuaire d'Anvers souhaite construire avec l'entreprise allemande E.ON une grande centrale électrique à biomasse, rapporte mercredi De Tijd. La capacité de la centrale serait de 150 à 300 MW. Elle pourrait livrer de l'énergie verte équivalant à la consommation de 350.000 à 800.000 familles.
Jesse Willems

E.ON a remporté l'appel d'offres lancé par la société portuaire, auquel Electrabel et Electrawinds avaient également participé. Pour E.ON, ce projet est un nouveau départ. L'entreprise avait en effet dû abandonner il y a quelques années son projet de centrale au charbon dans le port d'Anvers, le permis d'environnement ayant été refusé par les autorités.

La centrale électrique biomasse représente un investissement de 400 à 700 millions d'euros. Les investisseurs attendent cependant d'obtenir toutes les assurances en ce qui concerne les permis et le mécanisme de soutien flamand à l'énergie verte. "Un projet aussi ambitieux que celui-ci n'est possible que s'il y a suffisamment de soutien", souligne Tom De Bruyckere, porte-parole d'E.ON.

Le groupe chimique Solvay est également impliqué dans le projet. La centrale devrait être construite d'ici 2018. Le dossier figurera ce mercredi sur la table des discussions du gouvernement fédéral.