Anvers radie les combattants partis en Syrie

Le bourgmestre d'Anvers, Bart De Wever (N-VA), va radier administrativement les jeunes Anversois partis se battre activement en Syrie. A la suite de cette radiation, ils n'auront plus d'adresse officielle et perdront tous leurs droits sociaux, rapporte vendredi la Gazet van Antwerpen.

"La radiation administrative de ces gens tombe totalement sous ma compétence", selon M. De Wever. "C'est une longue procédure qui est entre-temps lancée. Lors de différents contrôles, nous nous assurons qu'ils n'habitent plus dans la ville."

Le bourgmestre anversois appelle par ailleurs les jeunes musulmans à ne pas partir en Syrie cet été. "N'écoutez pas les radicaux. Il y a de grandes chances que vous ne reveniez pas de Syrie, où c'est l'enfer", a-t-il averti.

Bart De Wever estime enfin qu'il y a peu de chance que les jeunes qui s'y trouvent déjà rentrent de Syrie. "Ces djihadistes anversois savent qu'un dossier judiciaire leur pend au-dessus de la tête. S'ils réapparaissent ici, ils seront appréhendés", a-t-il encore dit.

Selon le bourgmestre, 22 djihadistes anversois, ayant tous des liens avec Sharia4Belgium, se trouvent aujourd’hui sur le front syrien. "Ce sont des adultes qui sont même chefs de famille et qui prennent souvent leurs femme et enfants avec eux sans avoir l’intention de rentrer un jour", a déclaré Bart De Wever sur les ondes de la VRT.

"Nous leur lançons un signal pour qu’ils comprennent qu’ils ne peuvent plus revenir", souligne De Wever. "Il serait fou de permettre à ces personnes de bénéficier de droits sociaux, et par exemple de toucher des allocations de chômage pour financer leur combat. Ce serait hallucinant qu’une telle chose arrive", ajoute-t-il.