Bruxelles ne sera pas "Capitale verte européenne" en 2015

Le jury chargé de désigner la Capitale verte européenne en 2015 a choisi Bristol, a annoncé vendredi le commissaire européen à l'Environnement. La ville anglaise a été préférée à Bruxelles, qui s'était déjà portée candidate lors de la précédente édition du concours.

La ministre bruxelloise de l'Environnement, Evelyne Huytebroeck (Ecolo), a félicité Bristol et "son opiniâtreté" dans ce concours. Elle attribue l'échec de Bruxelles à la congestion automobile dont la ville souffre.

"Il est clair que dès lors que Bruxelles aura résolu ses problèmes de congestion automobile (notamment grâce au RER), plus rien ne s'opposera à ce que la Région accède à la plus haute marche du podium. Car une Région qui possède 50% d'espaces verts, a réduit de 21% ses émissions de CO2 et de consommation d'énergie par habitant, qui épure la totalité des eaux usées, a réduit sa production de déchets et de consommation d'eau, augmenté la fréquentation des transports publics et de l'usage du vélo, etc, a toutes les chances d'accéder rapidement sur la plus haute marche du podium", a-t-elle déclaré dans un communiqué.
Aux yeux de Mme Huytebroeck, Bruxelles n'a pas à rougir de sa candidature puisqu'elle a pu se hisser à la deuxième place du classement. L'initiative a suscité la mobilisation de 8.200 personnes, a-t-elle souligné, et a favorisé la prise de conscience des atouts bruxellois. En moins de 10 ans, une mutation s'est opérée à Bruxelles, a-t-elle ajouté, en citant l'appel à projets "bâtiments exemplaires" qui a encouragé la conception ou la rénovation de projets performants sur le plan environnemental et énergétique.
"Aujourd'hui, notre capitale compte pas moins de 193 Bâtiments Exemplaires, soit 520.000 m2 subsidiés par la Région bruxelloise à hauteur de 29 millions d'euros".

Bristol succède à Nantes

Bristol, qui succède à Nantes, "a été récompensée pour ses plans d'investissement dans les domaines des transports et de l'énergie, et en particulier pour sa détermination à devenir une véritable source d'inspiration en matière d'économie verte en Europe et au-delà", a expliqué la Commission européenne, ajoutant que "sa stratégie de communication et d'utilisation des médias sociaux a également été remarquée".
"Je félicite la ville de Bristol pour l'exemple qu'elle donne. Nous devons nous inspirer des efforts qu'elle a consentis pour améliorer l'environnement et la qualité de la vie de ses citoyens tout en offrant de nouvelles perspectives aux entreprises", a souligné le commissaire européen à l'Environnement, Janez Potocnik.
Le prix de la Capitale verte de l'Europe est décerné chaque année pour encourager les villes à améliorer la qualité de vie en milieu urbain en tenant systématiquement compte des questions d'environnement dans l'aménagement et la gestion de la ville.
Huit grandes villes étaient en lice. Chaque dossier a été examiné par un jury international composé de douze experts, qui a d'abord retenu quatre villes: Bristol, Bruxelles, Glasgow et Ljubljana.